Magazine Santé

Les MIGRAINES répétées annoncent-elles le risque d'AVC? – Stroke

Publié le 26 mai 2014 par Santelog @santelog

Les MIGRAINES répétées annoncent-elles le risque d'AVC? – StrokeLes patients âgés souffrant depuis longtemps de migraines sont à risque double de lésions cérébrales silencieuses, révèle cette étude publiée dans la revue Stroke de l’American Heart Association. Un facteur prédictif d’AVC, en particulier si, combinés aux migraines, le patient présente aussi des facteurs de risque vasculaire.

Les infarctus cérébraux silencieux (ICS) sont de petits AVC, détectables à l’imagerie cérébrale, mais qui restent asymptomatiques. Ces lésions, causées par un caillot de sang interrompent le flux sanguin vers certains tissus du cerveau. Ces AVC silencieux sont un facteur de risque reconnu d’AVC.

Si les personnes plus âgées, ayant des antécédents de migraines ont, selon cette étude, un risque double de risque de ce type de lésion ischémique par rapport aux personnes exemptes de migraines, l’auteur principal, le Dr Teshamae Monteith, professeur de neurologie à l’Université de Miami rassure néanmoins les migraineux :  » Le risque d’AVC ischémique chez les personnes souffrant de migraine reste faible. Toutefois, les patients qui souffrent de migraines et présentent des facteurs de risque vasculaires doivent respecter un mode de vie qui réduit le risque d’AVC, c’est-à-dire, pratiquer de l’exercice et suivre un régime alimentaire faible en graisses et riche en fruits et légumes  ».

L’étude, la Northern Manhattan Study (NOMAS) a porté sur un groupe multi-ethnique de personnes âgées en moyenne de 71 ans, dont 104 personnes à antécédents de migraine et 442 témoins. 41% des participants étaient des hommes et 65% étaient d’origine hispanique. Les chercheurs ont comparé les données d’IRMf. Ils constatent un doublement des infarctus cérébraux silencieux chez les participants migraineux, même après ajustement pour les autres facteurs de risque d’AVC.

L’aura n’est pas nécessairement associée à l’infarctus cérébral silencieux.

Migraine, HTA et AVC silencieux : L’hypertension artérielle, autre facteur de risque d’AVC majeur, est également plus prévalente chez les patients migraineux. Cependant, l’association entre la migraine et l’infarctus cérébral silencieux est ici également constaté chez les participants ayant une pression artérielle normale.

L’opportunité d’un traitement préventif ? L’étude pose la question de l’opportunité d’un traitement préventif pour réduire le nombre et la gravité des migraines pour réduire en fin de comptes, le risque d’accident vasculaire cérébral ou d’infarctus cérébral silencieux. C’est le prochain objectif de cette équipe qui souhaite vérifier si le traitement de la migraine peut avoir un impact sur ​​la réduction du risque. Le message principal est que l’addition des 2 facteurs migraines + risque vasculaires nécessitent impérativement un mode de vie sain.

Source: Stroke May 15 2014, doi:10.1161/STROKEAHA.114.005447 Migraine, White Matter Hyperintensities, and Subclinical Brain Infarction in a Diverse Community

Les MIGRAINES répétées annoncent-elles le risque d'AVC? – Stroke
Pour en savoir plus sur la Migraine, l’AVC (Visuel NIH)


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Santelog 71170 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine