Magazine Conso

Une vente aux enchères record pour la Bande Dessinée !

Publié le 26 mai 2014 par Pascal Iakovou @luxsure

Les 24 et 25 mai 2014, Artcurial a dédié tout un weekend à la bande dessinée. Cette vente événement comprenait près de 1000 lots et a totalisé 7,46 millions d’euros. Elle a été marquée par une succession de records.

Sans titre

Il s’agit de la plus importante vente de bande dessinée jamais réalisée, jamais une vente de bande dessinée n’avait atteint de tels sommets. Avec une majorité de jeunes acheteurs, des enchérisseurs du monde entier et plus de 200 lots achetés sur Internet, cette vente illustre le dynamisme et la modernité du marché de la BD.

Le premier record a été établi samedi 24 mai, avec les pages de garde des albums des aventures de Tintin, publiées de 1937 à 1958, signées Hergé (estimation : 700 000 – 900 000 €). Adjugées 2 654 400 €, ce dessin original de bandes dessinées est le plus cher au monde. Il a été adjugé à un collectionneur américain. Coup d’envoi de cette vente très attendue, dans une salle comble, cet exceptionnel dessin à l’encre de chine de 1937 a suscité l’intérêt de nombreux acheteurs en salle et au téléphone. Notons également que près de 300 personnes se sont enregistrées sur la plateforme Artcurial Live Bid pour suivre et enchérir en direct sur le Net. C’est après un combat d’enchères de plus de 15 minutes entre 4 acheteurs que le record du monde de bande dessinée précédemment enregistré par Artcurial a été battu.

Ce dessin de 1937 présente Tintin et Milou dans 34 situations, chacune d’entre elles étant rattachée à un moment fort d’un album. Ces pages de garde sont publiées dans les albums des aventures de Tintin de 1937 à 1958. Détail important et chéri des collectionneurs et amateurs : Hergé a dessiné ces héros au pôle Nord pour un album qui n’a finalement jamais vu le jour.

Parmi les lots remarquables de cette première partie de la vente, dédiée à l’univers du créateur de Tintin, notons le succès remporté pour le dessin à l’encre de Chine pour la couverture de l’album LÎle noire, vendue 1 011 200 € (estimation : 600 000 – 700 000 €), ainsi que la mise en couleur pour la couverture du même album, adjugée 101 100 € (estimation : 70 000 – 90 000 €). La fusée de plus de 5m de haut, inspirée de l’album On a marché sur la Lune et réalisée pour l’exposition Universelle de Séville en 1992, s’est envolée à 82 200 € (estimation : 30 000 – 50 000 €). Elle était exposée dans la cour d’Artcurial, sur les Champs Elysées, tout au long du mois de mai.

La seconde partie de la vente, le dimanche 25 mai, a offert un florilège de la bande dessinée du 20ème siècle. Deux records sont venus à nouveau ponctuer la vacation : le record pour un ensemble d’Hugo Pratt, les 25 planches de l’ensemble Corto Maltese – Et in Helvetia Corto ont atteint l’enchère de 695 200 € (estimation : 600 000 – 700 000 €) ; et le record pour une oeuvre de Paul Cuvelier, le dessin original Les extraordinaires aventures de Corentin s’est vendu 65 000 € (estimation : 25 000 – 35 000 €). On a retrouvé des oeuvres d’artistes contemporains qui maintiennent leur côte sur ce secteur ainsi la toile Bleu Sang – Jill Bioskop et Alcide Nikopol d’Enki Bilal est vendue 158 000 € (estimation : 80 000 – 100 000 €) et la planche Partie de chasse registre le record pour une planche de cet album avec une enchère de 97 300 € (estimation : 70 000 – 90 000 €).

Enfin, il faut mentionner la part de rêve qui a toujours sa place dans ce marché dynamique et moderne, le collectionneur étant souvent guidé par la nostalgie de l’enfance ou le plaisir d’être transporté dans un autre univers par le dessin.


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Pascal Iakovou 65044 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines