Magazine Santé

e-CIGARETTE: 10 risques possibles évoqués par les allergologues

Publié le 27 mai 2014 par Santelog @santelog

La cigarette électronique n’est pas une alternative saine à la cigarette classique, écrivent ces allergologues dans les Annals of Allergy, Asthma & Immunology, la revue de l’American College of Allergy, Asthma et Immunology (ACAAI). Leur objet, rappeler au fumeur les préoccupations ou les inconnues en termes de sécurité et les éléments de preuve limités qui suggèrent des bénéfices. Les auteurs appellent ainsi l’Agence sanitaire américaine, la Food and Drug Administration à durcir la réglementation. Un playdoyer en 10 points.

e-CIGARETTE: 10 risques possibles évoqués par les allergologues  – Annals of Allergy, Asthma & Immunology
«  Malgré l’optimisme apparent entourant les e-cigarettes et leur bénéfice thérapeutique présumé dans le sevrage tabagique, il n’y a tout simplement pas assez de preuves pour suggérer leur utilisation dans cet objectif « , affirme le Dr Andrew Nickels, auteur principal, membre de l’ACAAI, allergologue à la Mayo Clinic au Service d’allergologie et d’immunologie.

Ces nouveaux systèmes de délivrance de nicotine modifient de manière radicale la problématique de la dépendance à la nicotine et du tabagisme. Si la popularité croissante de l’e-cigarette est liée à des croyances sur ces bénéfices en termes de sevrage ou de réduction de consommation tabagique, les auteurs soulignent certains points particulièrement préoccupants :

  1. L’absence de preuves suffisantes sur l’effet de substitution- même si de récentes études semblent suggérer le contraire,
  2. les effets foncièrement inconnus à long terme qui font des utilisateurs «  non avertis  » et de plus en plus inquiets,
  3. l’utilisation croissante des e-cigarettes chez les jeunes et l’effet passerelle possible vers la cigarette classique,
  4. le risque de dépendance à la nicotine,
  5. la double utilisation des e-cigarettes et les cigarettes classiques, dont la propension à l’utilisation en public de l’e-cigarette et le «  retour  » aux cigarettes classiques à la maison,
  6. avec, toujours, le risque d’exposition tertiaire à la nicotine.
  7. les effets irritants de l’inhalation : la fumée et les vapeurs ont un impact sur les poumons, écrivent les auteurs, dont la sévérité est variable selon les patients. Elles peuvent provoquer des crises d’asthme chez certaines personnes qui contribueront aux «  4.000 décès liés à l’asthme aux Etats-Unis, chaque année  ».
  8. D’autres complications «  inconnues  » sont à prendre en compte, en raison de la nouveauté du dispositif, et, en particulier, celles liées aux effets de l’exposition à long terme aux substances chimiques des cartouches, des utilisateurs (et de leurs proches ?),
  9. L’absence de contrôle de la production, le grand nombre de dispositifs différents et de recharges disponibles sur le marché, font qu’aujourd’hui «  leurs consommateurs ne savent pas ce qu’ils achètent  ».
  10. L’Agence américaine FDA admet que la sécurité et l’efficacité de l’e-cigarette n’ont pas été totalement validées.

Ainsi, l’American College of Allergy, Asthma et Immunology (ACAAI) préconise une surveillance accrue et appelle à une réglementation claire de la part de la FDA. L’ACAAI, dans son avis, fait remarquer qu’une délivrance de nicotine est un traitement assimilable au médicament, et le dispositif lui-même un système de délivrance de médicament, ce qui tombe dans le périmètre de responsabilité des Agences sanitaires.

Source: Annals of Allergy, Asthma & Immunology April 11, 2014 DOI: http://dx.doi.org/10.1016/j.anai.2014.03.010Electronic cigarettes: navigating the vapor


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Santelog 71170 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine