Magazine Poésie

Vacances en irlande (3)

Par Elisabeth Leroy

Mercredi 14 mai, nous quittons notre hôtel de DUBLIN vers 10 h et reprenons la route vers KILBEGGAN (point rouge sur la carte).

irlande,tourisme,voyage,journal intime,société,saisons,loisirs

Nous nous arrêtons devant la plus ancienne distillerie fondée en 1757 par John LOCKE, riche investisseur de l'époque. (KILBEGGAN signifie "église de BECAN" en gaélique).

irlande,tourisme,voyage,journal intime,société,saisons,loisirs

irlande,tourisme,voyage,journal intime,société,saisons,loisirs

irlande,tourisme,voyage,journal intime,société,saisons,loisirs
 

Nous ne visitons cependant pas le musée de la distillerie qui se tient en ses murs, ayant encore de la route à faire pour arriver à GALWAY.

http://www.guide-irlande.com/a-voir/sites-touristiques/re...

 Nous reprenons la route et nous passons à TULLAMORE voir une autre distillerie plus récente (point bleu sur la carte). Cette distillerie est en effet fondée en 1829 sous la direction de D. E. WILLIAMS (ses initiales sont apposées au nom de la distillerie). En 1954 elle ferme ses portes puis elle est rachetée par la distillerie POWERS. Depuis 2010, elle a rejoint la société écossaise familiale WILLIAM GRANT and SONS.

irlande,tourisme,voyage,journal intime,société,saisons,loisirs

Nous arrvons à GALWAY vers 16 h 20. Nous prenons possession de notre chambre louée dans un B and B (Le Summerville) où nous resterons 6 jours.

irlande,tourisme,voyage,journal intime,société,saisons,loisirs

irlande,tourisme,voyage,journal intime,société,saisons,loisirs

PAT et MARY en sont les propriétaires. MARY nous accueille simplement, détendue et avec le sourire. Nous bavardons un peu avec elle. Elle nous conseille quelques restaurants.

Nous partons à BARNA, ville voisine, voir les menus affichés et, au moment où nous allons traverser pour voir ce que propose l'autre restaurant au coin de la rue, le propriétaire ouvre la porte et nous appelle pour nous expliquer que les prix affichés n'ont plus cours et qu'ils sont plus attractifs à l'intérieur... Nous entrons et engageons la conversation avec le barman qui parle français sans accent. Puis nous nous installons au fond de la grande salle.

Mercredi 14 mai, nous quittons notre hôtel de DUBLIN vers 10 h et reprenons la route vers KILBEGGAN (point rouge sur la carte).

irlande,tourisme,voyage,journal intime,société,saisons,loisirs

Nous nous arrêtons devant la plus ancienne distillerie fondée en 1757 par John LOCKE, riche investisseur de l'époque. (KILBEGGAN signifie "église de BECAN" en gaélique).

irlande,tourisme,voyage,journal intime,société,saisons,loisirs

irlande,tourisme,voyage,journal intime,société,saisons,loisirs

irlande,tourisme,voyage,journal intime,société,saisons,loisirs
 

Nous ne visitons cependant pas le musée de la distillerie qui se tient en ses murs, ayant encore de la route à faire pour arriver à GALWAY.

http://www.guide-irlande.com/a-voir/sites-touristiques/re...

 Nous reprenons la route et nous passons à TULLAMORE voir une autre distillerie plus récente (point bleu sur la carte). Cette distillerie est en effet fondée en 1829 sous la direction de D. E. WILLIAMS (ses initiales sont apposées au nom de la distillerie). En 1954 elle ferme ses portes puis elle est rachetée par la distillerie POWERS. Depuis 2010, elle a rejoint la société écossaise familiale WILLIAM GRANT and SONS.

irlande,tourisme,voyage,journal intime,société,saisons,loisirs

Nous arrvons à GALWAY vers 16 h 20. Nous prenons possession de notre chambre louée dans un B and B (Le Summerville) où nous resterons 6 jours.

irlande,tourisme,voyage,journal intime,société,saisons,loisirs

irlande,tourisme,voyage,journal intime,société,saisons,loisirs

PAT et MARY en sont les propriétaires. MARY nous accueille simplement, détendue et avec le sourire. Nous bavardons un peu avec elle. Elle nous conseille quelques restaurants.

Nous partons à BARNA, ville voisine, voir les menus affichés et, au moment où nous allons traverser pour voir ce que propose l'autre restaurant au coin de la rue, le propriétaire ouvre la porte et nous appelle pour nous expliquer que les prix affichés n'ont plus cours et qu'ils sont plus attractifs à l'intérieur... Nous entrons et engageons la conversation avec le barman qui parle français sans accent. Puis nous nous installons au fond de la grande salle.


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Elisabeth Leroy 1048 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines