Magazine

L'amour des animaux

Publié le 06 mai 2014 par Chestnutforever
Au fait, qu'est-ce que ça veut dire? Cela veut dire qu'on les aime en opposition à ceux qui les détestent. Cependant, on peut détester les animaux sans pour autant leur faire du mal.
Donc le fait de ne pas les aimer est tout à fait légitime car nous ne pouvons pas tout aimer ou tout détester dans la vie. Pourquoi aime-t'on telle personne et détestons-nous telle autre? Ce sont nos sentiments qui influencent nos choix.
L'amour des animaux est un amour qui est inné. Sauf rares exceptions, je ne crois pas qu'après avoir détesté les animaux, on puisse, tout à coup, pour une raison x, les aimer.
L'amour des animaux, le vrai, c'est celui qui est reproché par ceux qui les aiment moins ou qui ne les aiment pas et qui, par conséquent, ne comprennent pas....
Genre:
Question: "Mais pourquoi tu fais tout ça pour des animaux? A notre époque, il y a tant de gens qui ont besoin d'aide....Pourquoi les animaux?"
Réponse: "Ben, parce que je vois pas trop la raison pour laquelle je n'aiderais pas les animaux parce qu'il y a des gens dans le besoin d'autant plus qu'il existe des associations qui font un boulot fantastique pour aider les gens".
Question: "Tu ne trouves pas que tu exagères? Que tu en fais trop...parce que, finalement, ce ne sont que des bêtes!"
Réponse: sans
Le mot "bête", dans cette phrase, a une consonance péjorative car le synonyme du mot "un animal"
est "une bête". L'adjectif "bête", quant à lui, signifie stupide, sans intelligence....etc...
L'utilisation du mot "bête" dans la phrase précdente veut démontrer, même inconsciemment, qu'un
animal est totalement dépourvu d'intelligence et de sentiments puisque notre cher Code Civil le reconnait explicitement.
Les animaux sont donc considérés come des biens meubles. Qui dit "biens meubles", dit forcément dépourvus de cerveau, de sensibilité...etc, donc, par conséquent, insensibles à la souffrance, à la douleur, à la séquestration, aux abus et j'en passe, tout comme le canapé, la table, les chaises qui meublent nos habitations.
Revenons à cet amour inné et inconditionnel, la souffrance qui prend aux tripes lorsqu'on voit des animaux qui souffrent, lorsqu'on sait que tel chien ne sort jamais de ses 2 ou 3 m2, surface sur laquelle il mange, il dort et il fait ses besoins. Le pire est que dans un cas semblable, on ne peut rien faire.
La frustration de ne rien pouvoir faire à court terme devient une obsession. On a envie d'utiliser la
manière forte mais ce n'est pas de cette façon qu'on obtiendra du changement.
Au contraire, il faudra faire preuve de diplomatie (des tonnes de diplomatie), de courage, donner de
son temps...etc
C'est ça l'amour des animaux. C'est devoir parfois supporter l'insupportable, tenter à force de patience, de faire changer les mentalités, harceler les politiques, se mobiliser, signer les pétitions même si on baisse les bras en se demandant si c'est bien utile.
C'est toujours utile de réveiller ceux qui doivent l'être, ceux qui tiennent les ficelles, de les sortir de leur zone de confort.
Exemple: cette récente pétition qui demande justice pour le chien qu'un père et son fils ont attaché à l'arrière de leur véhicule et traîné sur plusieurs kms. Le comble de l'horreur.
La pétition est partie d' Irgoli, un village de Sardaigne et a fait le tour du monde. Elle a récolté 103.942 signatures. Pour que la demande soit recevable auprès des autorités, ils doivent en récolter  150.000.

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

Dossier Paperblog