Magazine Santé

MÉLANOME: 5 coups de soleil suffisent – Cancer Epidemiology, Biomarkers & Prevention

Publié le 04 juin 2014 par Santelog @santelog

5 coups de soleil suffisent à entraîner un vieillissement prématuré de la peau et, surtout, à augmenter de… 80 % le risque de cancer agressif de la peau, conclut cette étude américaine, qui a suivi durant 20 ans, plus de 110.000 infirmières. Ses conclusions, publiées dans la revue Cancer Epidemiology, Biomarkers & Prevention, montrent que la surexposition au soleil pendant l’adolescence augmente significativement le risque de développer un cancer de la peau plus tard dans la vie.

MÉLANOME: 5 coups de soleil suffisent – Cancer Epidemiology, Biomarkers & Prevention
Les chercheurs du Brigham and Women’s Hospital, de la Harvard Medical School ont suivi ainsi, par questionnaire, complété chaque 2 ans, 116.430 infirmières de 1989 à 2009. Les questions portaient sur :

• le nombre de grains de beauté,

• les réactions au soleil durant l’enfance et l’adolescence,

• la couleur des cheveux,

• l’utilisation de cabines UV,

• les antécédents familiaux de mélanome,

• le tabagisme et la consommation d’alcool,

• l’indice de masse corporelle (IMC) et les niveaux d’activité physique,

• le travail de nuit,

• et le statut ménopausique

L’analyse retrouve des facteurs de risque déjà connus, comme la rousseur, la pâleur de la peau ou la présence de nombreux «  grains de beauté  », mais constate surtout que les femmes qui ont subi 5 coups de soleil ou plus, entre les âges de 15 et 20 ans, présentent ensuite un risque accru de 80 % de développer un mélanome. Précisément, sur 108.916 femmes, l’analyse relève :

·   6.955 carcinomes basocellulaires développés,

·   880 carcinomes épidermoïdes développés,

·   779 mélanomes développés (dont 445 invasifs).

Les femmes ayant des antécédents de 5 coups de soleil et plus, entre les âges de 15 et 20 ans, (vs aucun) présentent un risque accru

·   de 80 % de mélanome (RR : 1,80)

·   de 68% de carcinome basocellulaire développé

·   de 68% de carcinome épidermoïde développé

L’exposition cumulée aux rayons UV s’avère :

·   sans association aucune avec le risque de mélanome

·   lorsqu’elle est la plus élevée (20% plus élevés) associé à un risque double de carcinome basocellulaire ou épidermoïde développé.

C’est donc un résultat inattendu que l’exposition accrue aux rayons ultraviolets (soleil ou cabines) à l’âge adulte ne soit pas associée au risque de mélanome ?

Le risque de mélanome est donc directement associé à l’exposition excessive au soleil en début de vie et quelques coups de soleil suffisent à augmenter le risque de manière spectaculaire.

Source: Cancer Epidemiology, Biomarkers & Prevention May 2014 doi: 10.1158/1055-9965.EPI-13-0821

Long-term Ultraviolet Flux, Other Potential Risk Factors, and Skin Cancer Risk: A Cohort Study

MÉLANOME: 5 coups de soleil suffisent – Cancer Epidemiology, Biomarkers & Prevention
Pour en savoir plus surle Mélanome


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Santelog 71170 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine