Magazine Conso

De l'autre côté du stand.

Par Cynthia Kanaie

J'aime beaucoup les vide-greniers, ce n'est pas un secret. Je suis tombé dedans quand j'étais petite et depuis c'est un véritable rituel du week end chez nous. Très tôt le matin, bien souvent à peine réveillé, nous prenons la route en espérant trouver quelques petites choses. C'est ça aussi les vides greniers, l’excitation de ne jamais savoir sur quoi on va tomber. Parfois rien, parfois de véritables petits trésors. Je chine depuis des années et je connais un peu tous les trucs pour bien réussir ma journée. Des petites astuces comme toujours avoir de la petite monnaie, un grand sac pour transporter les trouvailles. A boire et à manger car on se laisse vite rattraper par le temps et surtout avec des enfants, c’est important de prévoir si on veut pouvoir continuer à se balader tranquillement.
Et puis surtout, dans ma tête, je me fixe des limites. A savoir que je sais à peu près quel prix je suis prête à mettre pour tel ou tel objet et je m’interdis de le dépasser (ou alors de très peu). Je connais la valeur réelle des jouets vintages, que je recherche beaucoup, et les prix peuvent être très excessifs.
De l'autre côté du stand.source Pinterest
Samedi j'ai eu l'occasion de passer de l'autre côté du stand. Une fois par an je joue les vendeuses dans le vide grenier du petit village de mon frère. Parce que oui c'est bien de chiné mais à force la maison déborde et il faut parfois faire un tri. C'est toujours une bonne journée de passé car nous la passons en famille, au soleil et au calme de la campagne.
Cette année j'ai vraiment essayé de prêter attention à la relation entre vendeurs et acheteurs. Je me suis vite aperçu que les acheteurs sont beaucoup moins organisés que moi et que ça devient vite pénible pour ceux qui vendent.
1* La Monnaie. Une dame est venu m'acheter un objet, que je lui vendais 2€. Quelle surprise quand cette dernière me tend un billet de 20€.Oui parce que bon , j'avais prévu un peu de petite pièce pour rendre la monnaie mais pas 18€ en pièces de 50cent non plus. Du coup c'est à peine si je ne me suis pas fait insulter parce qu'elle allait devoir faire de la monnaie elle-même.
2* Les Sachets. Alors là j'ai trouvé ça un peu abusé quand même, si le vendeur n'a pas de sac pour que les gens puisse repartir avec leurs trouvailles facilement et ben tant pis ils n'achètent pas. Parfois c'est à se demander si ce n’est pas le sachet qui intéresse plus que l'objet vendu.Perso je prévois toujours plusieurs sachets en plus de mon gros sac quand je part en brocante. Car il ne faut pas oublier que la plupart des sachets sont payant maintenant donc bon , n'abusons pas de la gentillesse du vendeur non plus...
3* La Politesse. Bonjour, merci, s'il vous plait...ça devient dur, même chez les seniors. Et vas ‘y que je t'agresse à coup de : " c'est combien ? " et que je repars en grommelant parce que le prix ne convient pas.Et oui, désolé, mais un énorme avion interactif avec tous les personnages + accessoires en excellent état  à 4€ moi je ne trouve pas ça cher. Mais apparemment si. C'est tellement plus agréable d'avoir affaire à quelqu'un de souriant, ça peut même jouer sur le prix de vente (si je vous jure!)
4* La Négociation.Parlons-en ! Je suis la première à essayer de négocier quand j'estime que le prix est un peu élevé. Et puis c'est le jeu des vides greniers aussi, c'est amusant et puis si on rate son coup on se dit qu'on fera mieux la prochaine fois. En revanche quand le prix est déjà bas (par exemple 30cent un livre pour enfant) il est hors de question que je discute le prix par respect pour le vendeur. Parce que sinon il ne lui reste plus qu'à tout donner gratuit mais dans ce cas je lui conseil de se diriger vers Emmaüs.
5* L'échange.Les vides greniers c'est un moment d'échange. On passe les objets d'un foyer à un autre mais aussi les souvenirs. J'aime quand j'achète un vieux jouet que la personne me raconte son histoire, alors j'essaye de faire de même quand je vends. On parle, on rit et puis quand la personne est vraiment sympathique, je fais un petit cadeau en plus (samedi j'ai donné un drapeau de pirate à un adorable petit loulou qui était la copie conforme du Boy !)
Bref, c'est toujours amusant de passé de l'autre côté et c'est une façon de me faire une petite piqûre de rappel pour que chaque vide greniers soit agréable pour nous et pour ceux qui vendent.

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Cynthia Kanaie 6433 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines