Magazine Humeur

Naõ ! Merci de ne pas écorcher la langue portugaise !

Publié le 09 juin 2014 par Pierre Thivolet @pierrethivolet
Naõ ! Merci de ne pas écorcher la langue portugaise !
Consternaçaõ ! Pour tous ceux qui ont un minimum de connaissance du portugais, de la langue portugaise, qu’il soit du Brésil ou du Portugal, les semaines qui suivent vont être douloureuses : Les français, pardon : Les journalistes français s’obstinent à écorcher les noms et mots avec le fameux õ, notamment, dans , où le o est surmonté d’un accent ~, qui est un peu l’équivalent du son "an" en français. Alors qu’il y a justement une proximité entre nos deux langues, les envoyés spéciaux au Brésil continuent à se tordre la langue pour essayer de prononcer des mots en , alors qu’il pourraient tout simplement dire : an. Exemple: Jean, c’est Joaõ, qui se prononce presque comme Jean: Jo-an, plus proche que le guttural espagnol Juan, RRRRRRuan, avec la fameuse « jota », difficile pour beaucoup de français. Et puis on a de la peine pour les envoyés spéciaux d’Itélé ou BFM-TV qui dépêchés dans la ville où se trouve l’hôtel qui va accueillir les « Bleus » : Ribeiraõ Preto (le ruisseau noir). Cela donne Ribeira-o , ou alors Ribeiro, mais jamais Ribeiran… A croire que ces « envoyés spéciaux » ne parlent pas avec les brésiliens qui les entourent. Sinon, ils les auraient entendu prononcer le nom de leur ville ! Ribeiraõ Preto située à 300 kilomètres de Saõ Paulo, que les français du Brésil appellent souvent « Saint-Paul », et là aussi attention les oreilles : Naõ ! Ce n’est pas Sa-o Po-lo, mais San Pa-olo. Double faute !Atençaõ : Les oreilles des amoureux de cette langue plus parlée dans le monde que le français (Portugal+ Brésil+Angola+ Mozambique + Cap-Vert+ Guinée Bissau) vont encore siffler quand nos «reporters » et commentateurs vont parler de la sélection brésilienne, la « seleçaõ ». Qu’ils ont baptisée sélésa-o. alors que l’on dit « sélésan ».  Il ne s’agit pas là de snobisme ou de coquetterie. Nous sommes les seuls à écorcher les mots portugais. Ni les allemands, ni même les américains ne le font, c’est-dire ! Cela révèle une certaine arrogance française, un manque d’ouverture et de curiosité de la culture des autres.Sauf de la culture américaine, of course. Car sans même parler un anglais parfait, personne ne prononce « nèv york » ou « Vachinton » mais bien sur « Niou York » ou « Ouachinetone ».Encore une petite remarque : C’est Rio de Janeiro, et non pas Rio de Djaneiro, comme s’obstinent à le dire nos envoyés spéciaux, comme entendu récemment sur BFM ou Europe1.Alors : Por favor, n’abimez pas la « Seleçaõ ». Obrigado !Nous vivons une e-poque formidable !Vivemos numa e-poca incrivel !
A partir de demain : Tous les jours un petit blog sur le Brésil pile et face : Le Blogodinho ( proncez blogodigno) , c’est-à-dire le « petit Blog » BLOGODINHO, le Petit Blog de Pierre M. Thivolet sur le Brésil

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

LES COMMENTAIRES (1)

Par boz
posté le 19 juin à 19:27
Signaler un abus

João, comme tous les autres mots que vous avez cités, s'écrit avec le tilde sur le A et non sur le O.

C'est bien « ã » et non « õ » qui se prononce comme le « an » français.

A propos de l’auteur


Pierre Thivolet 5011 partages Voir son profil
Voir son blog

Dossiers Paperblog