Magazine Médias

SOCIÉTÉ > Réseau ferré : les raisons de la grève

Publié le 10 juin 2014 par Fab @fabrice_gil
Quatre syndicats de cheminots appellent à une grève nationale reconductible à partir de ce soir.

SOCIÉTÉ > Réseau ferré : les raisons de la grève Réseau ferré : les raisons de la grève" border="0" title="SOCIÉTÉ > Réseau ferré : les raisons de la grève" />

©Reuters

L’appel à la grève a été lancé par la CGT, premier syndicat chez les cheminots, et SUD-Rail, troisième syndicat. Deux autres organisations, FO et First, se sont jointes au mouvement qui prendra effet ce soir à 19h et sera reconductible par période de 24 heures. Le projet de loi sur la réforme ferroviaire doit être discuté en première lecture à l’Assemblée Nationale les 17, 18 et 19 juin. Destiné à stabiliser la dette du secteur ferroviaire et à préparer son ouverture totale à la concurrence, il prévoit de regrouper la SNCF et Réseau ferré de France (RFF), qui gère le réseau.
Pour le secrétaire d’État aux Transports Frédéric Cuvillier, la réforme est "de nature à rassurer" les syndicats sur l’avenir. Elle permettra, ajoute-t-il dans un entretien au JDD, à la France de "peser dans le débat sur l’avenir du rail en Europe" en défendant un "modèle 100 % public, unifié et eurocompatible". Mais pour les syndicats, le projet ne règle en rien le problème de l’endettement et ne va pas assez loin dans la réunification des deux entreprises, séparées en 1997. Les revendications des cheminots portent aussi sur "la réhumanisation des gares et des trains", ainsi que "des conditions sociales de vie et de travail de haut niveau".
À leur demande, la CGT-Cheminots, SUD-Rail et l’Unsa doivent être reçus le 12 juin au ministère pour discuter du projet de loi. Réunis dans une plate-forme revendicative commune, les trois syndicats avaient rassemblé des milliers de cheminots à Paris le 22 mai pour réclamer une "autre réforme". Mais l’Unsa, deuxième syndicat, a décidé de ne pas se joindre à la grève du 11 juin afin de privilégier "un dialogue constructif" jusqu’à la rencontre avec le secrétaire d’Etat aux Transports. Le Syndicat a tout de même prévu de déposer un préavis de grève à partir du mardi 17 juin pour peser sur l’examen du projet de loi au Parlement. La CFDT, quatrième syndicat, a également refusé de s’associer à la grève, privilégiant la négociation au rapport de force, "tant l’enjeu de la réussite de réforme ferroviaire est crucial"

A la direction de la SNCF, François Nogué, DRH du groupe, s’interrogeait la semaine dernière "sur les motivations de certains syndicats". Mercredi s’annonce compliqué en terme de transports, puisque plusieurs fédérations françaises de taxis ont appelé à manifester, dans le cadre d’un mouvement de grève européen contre la concurrence des véhicules de tourisme avec chauffeur.FG

Pour connaître le détail train par train : www.infolignes.com ou www.ter-sncf.com pour les TER. Pour l’info trafic Grandes Lignes : 0 805 90 36 35

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Fab 4306 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines