Magazine High tech

Des ados piratent un distributeur de billets

Publié le 10 juin 2014 par Ahmedafi

Pour pirater un distributeur de billets, rien de plus simple: il suffit de suivre son mode d’emploi. Deux adolescents canadiens de 14 ans ont réussi à prendre le contrôle d’un distributeur automatique de la Bank of Montreal, rapporte le Winnipeg Sun, en observant les indications d’un manuel trouvé sur Internet. Des ados piratent un distributeur de billets Ce mercredi, durant leur pause déjeuner, les deux jeunes garçons ont décidé de voir si le manuel qu’ils avaient trouvé sur le Web était fiable. Ils se rendus dans un centre commercial et ont essayé de composer le code secret par défaut qui permet de prendre la main sur la machine: le code à six chiffres indiqué par le manuel a fonctionné. «Nous pensions que ce serait marrant d’essayer, mais nous ne pensions pas du tout que ça allait marcher», raconte un des deux garçons.

«Partez, ce distributeur a été piraté»

Honnêtes, ils sont allés alerter l’agence de la banque la plus proche. Les employés n’en ont pas cru leurs oreilles: croyant à une blague, ils ont alors demandé des preuves de leur piratage aux deux ados. «Nous sommes donc retournés au distributeur, raconte Matthew, un des deux jeunes pirates. Nous sommes rentrés dans le système encore une fois. Puis j’ai commencé à en faire sortir de la documentation, comme la quantité d’argent qui était contenue dans le distributeur, combien de retraits avaient lieu par jour… Ensuite, j’ai trouvé le moyen d’augmenter les frais de surcharge, que j’ai fait passer à 1 cent.» Dernière preuve de leur piratage, s’il en fallait encore une, les ados ont modifié le message d’accueil du distributeur, remplaçant le classique «Bienvenue au distributeur BMO» par un alarmant «Partez, ce distributeur a été piraté».

Des ados piratent un distributeur de billets

Revenus à l’agence, les employés de la banque ont revu leur jugement sur les deux ados. «Ils ont fait venir le responsable pour parler avec nous, il nous a dit qu’il était très inquiet et qu’il allait appeler la direction de la sécurité de la banque», raconte Matthew. Mais pour les deux collégiens, il y avait un plus gros problème: cette pause déjeuner à rallonge les avait mis sérieusement en retard pour la reprise des cours. Le responsable de l’agence a accepté de leur rédiger un mot d’excuse: «Veuillez excuser Caleb et Matthew pour leur retard après la pause déjeuner due à l’aide qu’ils ont apportée à la sécurité de la Bank of Montreal». La banque, de son côté, a assuré qu’elle allait renforcer la sécurité de ses distributeurs et que ses clients n’avaient aucune inquiétude à avoir pour leurs comptes ou leurs informations personnelles.


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Ahmedafi 3389 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine