Magazine Poésie

bye bye

Par Plouf
ET LE BAL MUSETTE
et le bal musette , et ces airs de fête
qui assèchent mon coeur,
au rythme endiablé
comme un sentiment de solitude
grande désespérance...
PAYER DES HEURES DE SOUFFRANCE
vivre ainsi,vers tant d-indifférences
je voudrais revenir, te dire que je t"aime
mais TOI , que ressent tu sinon
la peur et tant de haine cachées!
TRISTE CONSTAT
la fête bat son plein
et le plein de convives...
CELUI QUI LIT MORAND
peut peut-être comprendre
ou bien imaginer
musique!
et entrechats!
bye bye l'amie;)

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Plouf 112 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines