Magazine High tech

[Impressions] HomeTown Story sur 3DS

Publié le 11 juin 2014 par Alexandres
HomeTown-Story-E3-Trail
Quand un jeu réuni Yasuhiro Wada (créateur de la série Harvest Moon), Atsuko Nishida (illustratrice de la série Pokémon) et Nobuo Uematsu (compositeur des musiques de Final Fantasy), on ne peut que s’attendre à passer un grand moment vidéoludique. Hometown Story, fraîchement sorti sur 3DS, n’est pourtant pas la perle du siècle. Explications.

Après avoir personnalisé votre personnage, votre aventure débute alors que votre petite mamie adorée vient de décéder. Elle tenait un magasin dans un petit village et vous apprenez qu’elle vous l’a légué. Vous n’avez même pas le temps de faire votre deuil que vous voilà propulsé dans la boutique où une peluche du nom de Pochica vous y attend. Elle va vous apprendre, très rapidement, comment achalander votre échoppe pour commencer à vendre vos premiers produits. Ensuite vous devrez vous débrouiller comme un grand (ou une grande) pour découvrir les environs et toutes les phases de gameplay possibles. C’est tout le problème du jeu, qui vise une cible de joueurs assez jeunes, puisque rien ne vous ait expliqué. Alors, au départ on reste sagement dans la boutique en attendant que les premiers clients arrivent, on discute avec eux de choses complètement inintéressantes. Puis votre fournisseur officiel de produits, qui râle toujours car vous en achetez jamais assez, arrive afin de remplir votre magasin (légumes, fruits, produits laitiers, matériel de jardinage, bouquins et j’en passe). Puis à minuit le magasin ferme (enfin) et vous allez vous reposer. [Impressions] HomeTown Story sur 3DS dans Jeux Video A4OFYe1 EtUgauq dans Jeux Video
Le lendemain, levé à 6h, vous décidez que ça ne peut plus durer, vous avez envie de laisser la boutique fermée et d’aller vous promenez pour découvrir le village. Eh bien non, vous ne pouvez pas sortir de chez vous sans être obligé d’ouvrir votre magasin, tant pis vous partez tout de même explorer les environs. Et là vous découvrez, que les angles de caméra sont affreux, mais aussi que vous pouvez récolter des légumes gratuitement sans devoir les acheter à votre fournisseur qui se prend certainement une grosse marge sur votre dos. À vous la joie de la chasse aux champignons et autres truffes. Soudain l’envie d’aller au bord de la plage vous titille, ni une ni deux, vous courrez pour voir l’océan et vous vous apercevez qu’on vous propose de pécher. Surprise, le jeu ne vous a pas expliqué que vous disposiez d’une canne à pêche et comme un gros bulot vous achetiez tous vos poissons chez votre grossiste (qui s’était d’ailleurs bien caché de vous le dire aussi). Et vous voilà au bord de l’eau à ramasser toute sorte de poissons (et de mauvaises herbes) que vous pourrez revendre dans votre magasin pour en tirer le maximum de profits. C71PpEq HMrKmxW Satisfait, vous décidez de taper la causette aux villageois. Les dialogues sont peu constructifs, voir inintéressants et étant donné qu’il n’y a pas d’histoire à proprement parlé cela s’avère très vite rébarbatif. Avec certains protagonistes des petites cinématiques se déclencheront, vous proposant des mini quêtes (leur ramener certains produits, proposer à la vente un aliment bien précis). Point positif, le jeu est tout de même entièrement traduit en français, ce qui satisfera les plus jeunes. Ce n’est pas tout ça, mais il faut retourner à votre boutique. En arrivant, vous vous apercevez que des clients, mécontents, attendent avec leurs articles dans les bras pour se faire encaisser (pendant que d’autres sont peut-être même partis sans payer). Et c’est là que le bas blesse, puisqu’il est difficile de concilier exploration et gestion de votre magasin. Une des deux parties sera forcément délaissée et ne fait que renforcer l’impression ennuyeuse et répétitive du jeu. Tout comme les musiques, certes parfois discrète, mais le thème dans la boutique est tellement horripilant, qu’il faudra couper le son sous peine de saigner des oreilles. On pense forcément que Nobuo Uematsu a laissé son stagiaire s’occuper de la partie son.

Pour conclure, il est difficile de conseiller HomeTown Story même aux plus jeunes. L’absence d’un tutorial et d’un résumé des mini quêtes (pour savoir quel objet donner à tel personne) handicape fortement ce jeu qui aurait pu être sympathique. Visuellement le jeu reste agréable dans le style « kawaii » mais ne casse pas trois dents à un râteau. Si par contre vous souhaitez tuer le temps, il est idéal pour des petites sessions (mais vraiment courtes) car à la longue, HomeTown Story est beaucoup trop répétitif.

Test réalisé pour le blog : Je Geek Je Play

Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Alexandres 305 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte