Magazine Politique

Toubon la caution et le contre-feu...

Publié le 13 juin 2014 par Falconhill
Toubon la caution et le contre-feu... Le pouvoir a eu tout bon de proposer la nomination de Toubon comme défenseur des droits. Cela évite de parler du recasement des camarades qui ont perdu aux municipales, comme l'ancienne maire socialiste de Reims Adeline Hazan au poste de contrôleur général des lieux de privation de liberté…
Je mentirai en disant que je suis surpris par ce Toubon-bashing sur les réseaux sociaux et sur Internet. De la part de la plupart des militants de gauche, c’était hier soir le puching-ball sur cet homme dont j’avoue avoir oublié l’existence… Tels des bons petits moutons disciplinés, la bonne parole de Solférino a été bien transmise, avec ces jolis flyers et infographies qui sont une marque de fabrique socialiste… (je me souviens avec émotion de ces flyers « non à la TVA Sarkozy » que chacun relayait avec discipline, c’était beau). Hier, c’était donc une image qui rappelait, de manière évidemment très militante et orientée, la carrière de Toubon. Avec le reproche phare : il y a 33 ans, il avait voté contre la peine de mort. Il y a 33 ans. Pour certains, les peines ne sont pas plancher mais à vie... Et donc la meute s’en est donné comme à cœur joie.
Je mentirai également en me disant surpris de n’avoir rien entendu, de la part de ces militants, sur la possible nomination d’Adeline Hazan à la présidence d’un autre organisme à la mort moi le zouzou. Adeline Hazan, socialiste bon teint, proche de Martine Aubry. Qui a perdu la mairie de Reims : il faut donc la recaser. Tout va bien, le poste de contrôleur général des lieux de privation de liberté se libère : on peut placer un ou une camarade.
Pour avoir tout bon, le pouvoir a cru bon finalement de proposer en même temps le contre-feu Toubon. Coup parfait. En se focalisant sur l'allumette à droite, on évite de se brûler à éteindre l'incendie à notre gauche. 
Je ne cherche pas à défendre Toubon. J’ai du respect pour lui et une affection qui provient sans doute de mon époque RPR. Pour autant, je n'approuve pas cette nomination. D'autres personnes, au centre et à droite, me sembleraient plus appropriés.  Et je trouve ces systèmes de nomination politique et politicienne dépassée. De toutes manières, de la part de Hollande ou de n’importe quel président, toute nomination ou proposition de nomination sera sujette à discussion et à sous-entendu.
Si le Parlement refuse la nomination de Jacques Toubon, la logique et le bon sens républicain voudrait qu’il refuse celle d’Adeline Hazan. Et qu’il ne laisse pas passer si une Christiane Taubira ou un autre personnalité de gauche est nommée. Cela voudrait dire que l’on bloque le système, mais aujourd’hui il est grippé le système…
Pendant ce temps les gens ne vont plus voter. Et ceux qui se déplacent donnent 13% au parti du pouvoir en place, quand ce n’est pas une punition comme aux élections municipales… Il n’a pas forcément Toubon le parti socialiste. Mais si taper sur Toubon permet de resserrer les rangs, et de faire passer comme une lettre à la poste le recasement des camarades pour se partager les formages de la République…
On peut être écœuré, on a le droit.
(à lire le bon billet d'Authueil : Pourquoi pas Toubon ?)

Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Falconhill 1396 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines