Magazine Santé

MÉLANOME: Les écrans solaires haute protection pas toujours efficaces – Nature

Publié le 13 juin 2014 par Santelog @santelog

Les crèmes de protection solaire, même avec un indice élevé de protection ne protègent pas totalement contre le risque de mélanome, en particulier en cas de certaines mutations à risque –déjà bien connues- dans le gène BRAF. Cette étude britannique publiée dans Nature, montre en effet sur la souris, qu’un écran indice 50 peut retarder l’apparition et réduire le nombre des tumeurs, mais n’empêche pas en fin de compte le développement du mélanome.

2 principes doivent ainsi être rappelés :

·   l’importance des mesures de protection de base contre l’exposition solaire et, notamment le bon usage des écrans solaires, qui participent, même partiellement à la protection,

·   l’impact important de quelques coups de soleil, sur le risque de mélanome.

 

MÉLANOME: Les écrans solaires haute protection pas toujours efficaces – Nature
Le mélanome malin survient lorsque les cellules qui produisent la mélanine se développent de manière incontrôlée. Parallèlement, une mutation dans un gène essentiel à la croissance cellulaire, BRAF, est impliquée dans la moitié des cas de mélanome. Les chercheurs de l’Université de Manchester et de l’Institute of Cancer Research ont donc mené leur étude sur des souris modèles porteuses de cette mutation et les ont exposées à la lumière UV pour estimer la capacité de protection de différents écrans solaires. Leurs expériences constatent que,

·   Des souriceaux nouveau-nés avec mutation BRAF, exposés aux UV développent tous un mélanome,

·   des souris adolescentes avec mutation BRAF,

-   sans exposition aux UV développent à 70% un mélanome à 13 mois avec, en moyenne, 1 tumeur

-   après exposition aux UV développent à 100% un mélanome à 7 mois avec, en moyenne, 3,5 tumeurs dont 98% situées sur la peau exposée aux UV

·   toutes les souris avec mutation, ayant été protégées par crème solaire développent un mélanome dans les 15 mois, avec en moyenne, 1,5 tumeurs,

·   même la crème solaire à indice 50 n’empêche pas le développement du mélanome,

·   enfin, l’exposition aux UV entraîne des dommages à l’ADN dont des mutations dans la protéine suppresseur de tumeur Trp53 dans 40% des cas.

En conclusion, l’écran solaire, même s’il fait partie des bonnes mesures de protection contre le soleil, doit être utilisé en combinaison avec les autres méthodes de prévention, comme le port de vêtements couvrants ou l’absence d’exposition aux heures les plus chaudes. En particulier chez les personnes à risque avec variant de BRAF.

Source: Nature June 11 2014 doi:10.1038/nature13298 Ultraviolet radiation accelerates BRAF-driven melanomagenesis by targeting TP53

MÉLANOME: Les écrans solaires haute protection pas toujours efficaces – Nature
Pour en savoir plussur le Mélanome, la Protection solaire

Lire aussi:SOLEIL et U.V.: L’insouciance mène au mélanome


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Santelog 71170 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine