Magazine Info Locale

Du financement de la campagne de Sarkozy à la belle prestation de l'équipe de France de football

Publié le 22 juin 2014 par Gezale

Du financement de la campagne de Sarkozy à la belle prestation de l'équipe de France de football

Christian Jacob

Le financement de la campagne électorale de Nicolas Sarkozy est une boite de pandore. On sait maintenant avec certitude que l’ancien président a allègrement crevé le plafond des dépenses autorisées par la loi lors du second tour des présidentielles (alors qu’il contestait la décision du Conseil constitutionnel…) on sait également qu’un système de surfacturation et de fausses factures a permis à l’UMP de prendre en charge des dépenses du candidat et on apprend que le groupe UMP de l’Assemblée nationale a prêté 3 millions d’Euros au parti pour l’aider à traverser une passe encore très difficile. Evidemment, les députés UMP n’y ont vu que du feu et le président de l’Assemblée, Claude Bartolone, s’interroge sur l’opportunité de revoir la loi qui permet ces excès et pour tout dire ces manœuvres. La dotation annuelle sur fonds publics doit-elle servir à renflouer un parti en difficulté alors que cette somme est destinée au fonctionnement du groupe et de ceux qui le composent ? Christian Jacob ne m’avait pas paru très clair ni très clean dans ses explications mais on ne savait pas encore ce que la presse nous a révélé. Les Français sont excédés. Ils ne comprennent pas comment fonctionne cette République. Manuel Valls affirmait récemment, parlant de la gauche, qu’on était certainement parvenu à un haut degré d’exaspération pouvant mettre le PS en danger de mort. J’aoute que c’est la 5e République et ses différents scandales (souvent liés aux finances) qui est en état de danger mortel. Serait-ce si grave ? A quand une 6e République refondée sur des valeurs nous permettant d’éviter un nouveau Napoléon sous la 5e ou le régime des partis de la 4e ?
75 % des Français ont une mauvaise opinion de la CGT et de son secrétaire général Thierry LePaon. L’attitude obstinée des cheminots lors du conflit récent n’est pas pour rien dans ce jugement. Les Français n’ont rien compris aux raisons de la grève déclenchée pour éviter que la SNCF devienne un établissement public industriel et commercial et pour empêcher que le statut de 1945 soit remis en cause. Non seulement la SNCF et RFF vont revenir sous le même chapeau conforme au droit européen et à l’ouverture de 2019 mais les députés ont confirmé que les salariés de la SNCF demeureraient « protégés ». N’oublions pas que le rôle des syndicats est complexe et vaste. Leur premier devoir : défendre les intérêts de salariés et cela dans un conteste difficile puisque moins de 10 % d’entre eux sont adhérents d’un syndicat. Seules les élections professionnelles donnent une idée de leur influence. Défendre les intérêts des salariés, cela comprend : la défense des salaires, de bonnes conditions de travail, veiller au respect des droits, discuter avec l’Etat, les syndicats patronaux, aider à la formation, cela nécessite des qualités de dialogue, d’organisation, et parfois de confrontation. Comme il existe de nombreux syndicats fédéralistes ou particuliers, les méthodes et les objectifs ne sont pas identiques. On l’a bien vu avec le mouvement des intermittents puisque certains syndicats ont signé, que d’autres refusent l’accord et que le gouvernement se coltine un conflit récurrent depuis plus de 15 ans. En décembre, on remettra tout à plat.
La coupe du monde de football semble plus que jamais ouverte. Après l’élimination de l’Espagne, de l’Angleterre, la qualification du Costa-Rica et le nul réalisé hier soir par le Ghana face à l’Allemagne (qui s’en sort bien) les pays d’Amérique du sud et originaires de continents non européens ont le vent en poupe excepté ceux d’Asie. Les finalistes ne devraient pas habiter très loin de ces continents. Et la France là-dedans ? L’équipe française a faim. Elle joue comme les Américains du sud, Brésiliens, Argentins…J’ignore si le coaching de Didier Deschamps est miraculeux comparé à celui de Domenech mais les joueurs présents sur le terrain et sur le banc donnent l’impression de prendre du plaisir à jouer et à fêter leur réussite. Ils s’accrochent sur toutes les balles, défendent et attaquent en groupe, et on l’impression que chaque joueur peut marquer un but quelle que soit sa place dans l’équipe. Je ne suis pas un spécialiste du football mais tout de même, cette équipe de France, si elle fait un bon résultat face à l’Equateur, donne l’impression de pouvoir aller très haut. Sans être chauvin, cela fait du bien. Au jeu et au cœur.


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Gezale 7322 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine