Magazine France

le front anti-syndical majoritaire dans les médias : ça m’énerve !

Publié le 22 juin 2014 par Gédécé @lesechogaucho

Capture

Comment rendre un syndicat impopulaire ? Prenez une boite de sondages pas trop regardante, un journal pas vraiment réputé pour sa déontologie, et faites donc une enquête d’opinion au lendemain d’une grève qui a gêné les usagers du service public où ce syndicat est majoritaire, et vous aurez une bonne recette de manipulation médiatique ordinaire.

Pourtant, je suis désolé (ou pas) de décevoir les lecteurs du Parisien, les anti-cégétistes primaires aux concepts surprenants, le patronat majoritairement acquis à la cause et au résultat de ce sondage, ainsi qu’aux fauxcialistes alliés du même conglomérat idéologique libéral, mais la CGT est un syndicat plus fort que ce que ne dit ce sondage. Tout d’abord, c’est le seul en France à dépasser la barre des 30 %, et donc le seul qui peut signer un accord sans aucun autre… si 3 autres syndicats ne s’y opposent pas.

Capture é

source : la représentativité syndicale en France, wikipédia

Autre argument solide, je n’ai jamais vu d’aucune manière qu’un sondage, hormis à peser sur l’opinion (dans quel but, hum ?) ait plus de poids qu’un vote, et les dernières élections qui ont mis en tête la CGT disent tout le contraire de cette manipulation grossière.

Par ailleurs, ceux qui ont eu besoin un jour  d’un représentant syndical pour défendre leurs intérêts personnels, à l’occasion d’un licenciement individuel par exemple, le savent bien : c’est le syndicat le plus redouté car particulièrement pugnace, et qui a la réputation d’obtenir le maximum pour les salariés. Alors, forcément, du côté patronal, ça ne plait pas….

Mais il ne faudrait peut-être pas oublier, en cette période particulièrement troublée et fragile économiquement, où sont les forces en présence, et quel est le poids de chacune… Se plaindre par exemple comme je l’entends ou le lit souvent de ce que le code du travail ou les prud’hommes sont réputés plus favorables aux salariés, c’est oublier que l’employeur a aujourd’hui une capacité de domination bien plus forte qu’autrefois où l’emploi était moins rare…. Mais de cela, dans les milieux libéraux, on ne pipe mot. Forcément, ça ne sert pas les intérêts de ceux qui ont voix au chapitre, la tribune libre dans les journaux, le poids économique et relationnel, la voix politique… que le peuple n’a plus. ( et ne me parlez pas du FN, qui n’a jamais servi ses intérêts, mais seulement ceux d’un clan… Les Le Pen).

Alors ne reste plus que l’instrument de la manipulation sondagière pour nuire aux ennemis des intérêts oligarchiques… Ne soyons pas dupes.


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Gédécé 132062 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte