Magazine Internet

Des ex de Loto-Québec – La Québécoise Amaya achète Poker-Star: une transaction de 5 milliards!

Publié le 22 juin 2014 par Alain Dubois

Amaya-avale-PokerStars.jpgL'achat de PokerStars et Full Tilt Poker (60% du marché mondial du poker et 5 millions de joueurs actifs) début juin par la compagnie québécoise Amaya Inc annonce t'il une reconfiguration dans l'industrie du gambling étatique?

Dans Amaya on retrouve, au moins, deux anciens gestionnaires chez Loto-Québec : Simon Brodeur qui s'occupait de développement stratégique et Alain Brosseau, un ancien directeur d'affaires chez EspaceJeux.

On constate aussi la présence au sein d'Amaya de personnels de direction qui ont été proche de l'appareil d'état, entre autres, Pierre-Paul Côté qui en est le directeur des communications. Ce dernier, a été le conseiller auprès du ministère des Finances du Québec qui en 1997 et 1998 qui a piloté la politique de déficit zéro du gouvernement Bouchard. C'est aussi lui qui, comme conseiller auprès du ministère de la Sécurité publique Québec (1994 / 1996), a chapeauté le retrait des appareils de loterie vidéo « illégales » dans le cadre de leurs légalisations sous contrôle étatique (Loto-Québec).

Cette transaction constitue la plus importante transaction financière jamais vue au sein de l'industrie du gambling au Canada. Elle aura assurément des impacts importants sur l'offre de jeu régulé et/ou sous contrôle étatique.

Amaya devient la plus importante société de jeux en ligne du monde inscrite en Bourse. Le Huffington Post Québec mentionnait dans son édition du 12 juin que déjà des discussions étaient en cours avec différentes provinces canadiennes, dont le Québec, afin d’offrir un réseau de poker pan canadien réglementé.

Mon collègue Jean Leblond mentionnait dans un billet publié en octobre 2012 qu'Amaya se préparait à devenir une compagnie B2G (Business-to-government) comme GTech/Boss Media (ou on retrouve aussi des ex de Loto-Québec et d'autres sociétés d'État de gambling). Avec cette transaction, il n'y a plus de doute sur cette volonté des dirigeants d'Amaya de devenir le plus important acteur de l'offre de jeu régulé dans le monde. Rational Group qui possédait PokerStars et Full Tilt Poker était une compagnie privée au fonctionnement opaque dirigé depuis l'ile de Man par son fondateur Mark Scheinberg. Sa nature corporative privée (enregistré dans une en paradis fiscal) la rendait difficilement acceptable pour la plupart des sociétés étatiques de jeux d'argent et de hasard. Cette prise en main par Amaya, une compagnie enregistrée en bourse, vient corriger la situation...

Comme l'anticipait Jean Leblond dans son billet, Amaya qui semblait misé sur l'effondrement du modèle suédois au Québec, en Colombie-Britannique (et ailleurs dans le monde), a gagné son pari. L'adoption d'un modèle similaire au modèle français dans l'ensemble des provinces canadiennes des plus qu'une question de temps...

Communiqué de presse d'Amaya ICI

Aussi sur le même sujet: Contrat de Loto-Québec à Amaya: Des loteries par SMS de votre téléphone?


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Alain Dubois 1019 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossier Paperblog