Magazine Politique

Mais d'où vient l'engouement national pour l'equie de France de foot ?

Publié le 22 juin 2014 par Leunamme

N'en déplaise aux fans et aux passionnés de toujours (dont je fais, un peu, partie), la France n'est pas une terre de foot. En Angleterre, en Espagne, en Italie, au Brésil la passion que déchaîne ce sport est beaucoup plus massive et concerne toutes les strates de la population. La France, pays du cartésiannisme a toujours eu tendance à regarder de haut les émotions de masse provoquées par le sport. S'il y a bien eu une immense ferveur nationale en 1998 quand la France a gagné la coupe du monde, encore faut-il se rappeler qu'il a fallu attendre les quarts de finale et la victoire sur l'Italie aux penalties pour que le pays entier se prenne au jeu.

Mais il semblerait bien que cette fois-ci il en soit tout autrement, dès le premier match, la ferveur populaire est immense. Les audiences télévisées pour un simple match de poule contre le Honduras, qui n'est quand même pas une nation majeure du foot, sont dignes d'une finale.

On peut évidemment trouver de multiples raisons, comme l'envie de laver l'affront fait par les joueurs de l'équipe de France lors de l'édition 2010 en Afrique du sud lorsqu'ils avaient boudé comme des enfants et refusé de descendre du bus. On peut aussi s'enthousiasmer pour le jeu réjouissant et virevoltant pratiqué par l'équipe nationale. On peut enfin applaudir à la bonne mentalité qui règne dans cette équipe et aux valeurs de solidarité et de courage qui sont enfin promues par les joueurs français.

Tout ces raisons sont valables, mais elles ne peuvent suffire à expliquer que même les rétifs se prennent à s'interresser à la chose footballistique, à prendre part aux conversations, à avoir un avis sur les compositions d'équipe, bref, à devenir eux aussi des aficionados éphémères.

Il est un autre point que peu de monde évoque mais qui me paraît pertinent. La France, pays en dépression, pays en crise morale, sociale, politique, pays qui va très mal, a besoin de se procurer un moment de liesse collective pour se rappeler qu'elle forme encore une nation malgré toutes ses diversités et ses divergences. Les Français se servent de la coupe du monde de football comme d'une automédication prompte à leurs faire oublier qu'ils broient du noir. Ils savent bien que le 14 juillet au matin rien n'aura changé, mais en attendant ils prennent les instants de bonheur et d'espérance que leur donne l'équipe de France et que ne peuvent plus leur procurer ni les politiques, ni les luttes sociales.

Parce que finalement elle fait du bien au pays tout entier, parce qu'elle soude le pays, il faut espérer que l'équipe de France ira le plus loin possible. Il sera toujours temps de retomber sur terre. Et tant pis si pendant un mois on oublie qu'il ne s'agit que d'un jeu qui sert de paravent au capitalisme le plus sauvage. On s'en occupera après !


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Leunamme 1306 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines