Magazine Médias

ÉCONOMIE > Le "Péage de transit poids lourds" remplace l’Ecotaxe

Publié le 23 juin 2014 par Fab @fabrice_gil

Le "péage de transit poids lourds", le gouvernement pour remplacer l'écotaxe | AFP


Le dispositif de l’écotaxe sera remplacé d’ici au 1er janvier 2015 par un "péage de transit poids lourds" concernant les camions de plus de 3,5 tonnes, ayant au compteur 4.000 kilomètres de routes au lieu des 15.000 initialement prévus.
Dans l’Ouest français, où la fronde des "Bonnets rouges" avait conduit le gouvernement à suspendre l’écotaxe à l’automne dernier, seul l’axe Saint-Lô/Nantes via Rennes sera concerné par le nouveau péage, précise le journal Ouest France qui cite des sources du ministère de l’Ecologie et cartographie le nouveau dispositif. La ministre de l’Ecologie et de l’Energie Ségolène Royal a annoncé mercredi dernier que le gouvernement rendrait cette semaine sa décision concernant l’Ecotaxe poids lourds.
Selon le quotidien, ce nouveau dispositif se préoccupera des axes de grand transit enregistrant un trafic "supérieur à 2.500 poids lourds par jour", épargnant ainsi les trajets courts et la Bretagne, à l’Est de Rennes. "Cela correspond aux grands itinéraires traversant le pays sans péage et à des axes parallèles aux autoroutes payantes comme la RN4 entre Paris et l’Est de la France et la RN10 entre Bordeaux et Poitiers", précise une source du ministère de l’écologie, citée par le journal. "Les camions devront être équipés d’un GPS qui calculera le nombre de km parcourus et facturera en conséquence", ajoute le quotidien. Le barème repose sur un taux moyen, modulable, de €13 centimes/km. La recette brute attendue de cette nouvelle redevance serait de l'ordre de €550 à €560 millions, affectés à l'Agence de financement des infrastructures de transport de France (AFITF), contre €800 millions escomptés annuellement dans la précédente formule. Les "machines" et le matériel agricole, les véhicules dédiés à la collecte du lait seront, eux, exonérés du péage.
Pour mettre en œuvre ces taxes, l'Etat fera de nouveau appel à la société Ecomouv', qu'il avait déjà sollicitée pour mettre en place les portiques écotaxes. Le contrat, qui avait été suspendu, va être "rediscuté sur ces nouvelles bases" pour parvenir aux avenants nécessaires, selon une source proche de Matignon. Notons que ce contrat avait fait polémique au moment de la mobilisation des "bonnets rouges" : l'Etat étant lié avec cette entreprise par un partenariat public-privé signé en 2011, qu'il ne peut abandonner sous peine de devoir verser environ €1 milliard. Ce montage, contrôlé par le groupe italien Autostrade, en association avec Thales, SNCF, SFR et Steria, devait toucher €250 millions/an. Un montant supérieur à certains contrats similaires dans plusieurs pays voisins. Des soupçons qui ont valu l'ouverture d'une information judiciaire.FG

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Fab 4306 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines