Magazine Séries

[Pilote] The Last Ship

Publié le 23 juin 2014 par Speedu
Phase Six Saison 1, Episode 1/10 Diffusion vo: TNT – 22 juin 2014 Un navire de guerre de l’US Navy est le dernier espoir de l’humanité car il contient peut-être le remède au virus qui ravage la population mondiale… La chaine cablée TNT ne fait pas dans le subtil avec sa grosse nouveauté qui se place comme un équivalent série des bons gros blockbusters cinéma. On retrouve d’ailleurs Mister Michael – Transformers / Tortues Ninja / Je crois toujours que Megan Fox est belle et actrice – Bay à la production, Jonathan Mostow (Terminator 3, U-571) à la réalisation du pilote et des vieux routards de la série télé à l’écriture, Hank Steinberg (FBI Portés disparus) en tête. On peut s’attendre à du très solide donc. Et coté casting, ça passe plutôt bien avec Eric Dane, Adam Baldwin et Rhona Mitra en têtes d’affiche. Tous se glissent bien dans leurs rôles et s’en sortent correctement, Baldwin plus facilment tant ce type de rôle est fait pour lui alors que Dane a plus de mal parfois et semble prêt à exploser de rire sur les moments über patriotiques. Il reste alors à se pencher sur le scénario. Et ce pilote expose de façon réussie tous les éléments. On sait d’où on vient, où on va avec qui. Le problème est quand même un manque certain de subtilité par moments. Qui a vraiment envie de suivre l’amourette entre les deux marines ? Pas moi en tout cas. On n’évite pas non plus déjà les prémisces d’affrontements verbaux entre Captain Glamour et bourrin en second. C’est du classique, du trop classique, tout comme les méchants russes ou encore la taupe. Non mais quelle idée de foutre une taupe sur un bateau ? Elle va se retrouver bien conne avec sa galerie creusée qui va finir dans l’océan… Mais malgré cela, l’enchainement passe magnifiquement et la réalisation parvient à donner l’ampleur qu’il faut pour qu’on passe outre les défauts. L’effet blockbuster donné à l’ensemble avec une caméra aérienne virevoletante autour du bateau et des scènes d’action réussies et crédibles, même quand l’autre trébuche comme un gros con dans l’escalier, parvient à faire avaler les éléments amenés de façon peu subtile. C’est un peu le contrat tacite entre le spectateur et le blockbuster. On sait qu’on ne va pas faire dans la dentelle et la finesse. Mais malgré tout l’enthousiasme que la vision de ce pilote m’a procuré, je reste tout de même un poil sceptique face à la durée. En téléfilm de 3h, ça passe sans problème (Et on a déjà eu ce prototype d’histoire sur une poignée de héros qui détiennent le vaccin face à un virus mortel, genre la menace Andromède), mais sur 10x 45 minutes, j’ai plus de doutes. Et encore, si l’histoire se boucle bien en 10 épisodes. Il ne semble pas que TNT ait annoncée The last ship comme une histoire bouclée en 10 épisodes. Dès lors, comment tenir le rythme ? Non parce que l’amourette des deux marins, ça ne va pas le faire. Ni le traitre russe. J’ai un peu peur d’une grosse baisse de rythme sur 4 ou 5 épisodes. Mais je suis aussi curieux de savoir comment ils vont pouvoir meubler les épisodes. Donc, je serais au rendez-vous. Bref, 9/10 Un pilote qui remplit superbement son contrat, présentant parfaitement les personnages, la situation et la direction de la série. C’est parfaitement enrobé dans un emballage blockbuster réussi. Par contre, on peut douter des sous intrigues esquissées pour meubler à l’avenir et on peut ricaner des quelques ridicules moments américano-héroïco-patriotiques, style « j’ai le droit de demander à tout le monde saluer notre grand et fort capitaine ? » après le speech « vous êtes les meilleurs des meilleurs et on va sauver le monde ! »

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Speedu 363 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossier Paperblog

Magazine