Magazine Environnement

Transition énergétique : le plan de Ségolène Royal pour engager la rupture avec l'ère du pétrole

Publié le 24 juin 2014 par Bioaddict @bioaddict

La Ministre de l'Ecologie vient de présenter en Conseil des Ministres son projet de loi qui vise à préparer l'après pétrole. La préservation de la santé et de l'environnement sont pour elle des objectifs prioritaires. Transition énergétique : le plan de Ségolène Royal pour engager la rupture avec l'ère du pétrole 

Ségolène Royal a bien compris que le moment était venu de programmer la rupture définitive avec le pétrole et les énergies fossiles polluantes, coûteuses, et dont on sait que les réserves s'épuisent inexorablement. Elle veut donc instaurer " un nouveau modèle énergétique français, plus robuste et plus durable face aux enjeux d'approvisionnement en énergie, aux évolutions des prix, à l'épuisement des ressources, et aux impératifs de la protection de la santé et de l'environnement ".

Son projet de loi de programmation, qu'elle vient de présenter en Conseil des Ministres dumardi 18 juin 2014, fixe cinq objectifs à moyen et long termes " pour donner de la visibilité et un cadre à l'action conjointe des citoyens, des entreprises, des territoires et de l'État ".

Ce plan prévoit ainsi de réduire les émissions de gaz à effet de serre françaises pour contribuer à atteindre l'objectif européen de baisse de 40 % de ces émissions en 2030 (par rapport à la référence 1990) afin de lutter contre le réchauffement climatique ; de diminuer de 30 % notre consommation d'énergies fossiles en 2030 ; de ramener la part du nucléaire à 50 % de la production d'électricité en 2025 ; de porter en 2030 la part des énergies renouvelables à 32 % de notre consommation énergétique finale, soit 40 % de l'électricité produite, 38 % de la chaleur consommée et 15 % des carburants utilisés ; et de diviser par deux notre consommation finale d'énergie d'ici 2050.

Pour parvenir à atteindre ces objectifs, Ségolène Royal estime indispensable de maîtriser la demande d'énergie en favorisant l'efficacité et la sobriété énergétiques, de diversifier les sources d'approvisionnement énergétique, de réduire le recours aux énergies fossiles, de diversifier de manière équilibrée les sources de production d'électricité et d'augmenter la part des énergies renouvelables dans la consommation d'énergie finale.

Pas d'antinomie entre écologie et économie

Et à tous ceux qui pensent que l'écologie est une voie rétrograde qui nous mènera à la catastrophe économique et à l'éclairage à la bougie, Segolène Royal répond que la lutte contre le dérèglement climatique et la nécessité de réduire la facture énergétique de la France, qui s'élève à plus de 65 milliards d'euros, constituent, au contraire, une chance à saisir pour combattre le chômage par la croissance verte ; pour valoriser de nouvelles technologies françaises ; pour conquérir de nouveaux marchés dans les domaines des énergies renouvelables, du transport propre et de l'efficacité énergétique ; et pour améliorer la compétitivité des entreprises. Son nouveau modèle énergétique français permettrait ainsi " de gagner en progrès social par une meilleure qualité de vie et de santé ", et de baisser la facture énergétique du pays et des ménages grâce aux économies d'énergie dans le bâtiment et les transports avec à la clé la création de 100 000 emplois en trois ans.

Son projet de loi sera transmis au Parlement en Juillet 2014 pour être discuté avec les Députés. Il va lui falloir bien du courage et de la ténacité pour faire accepter ses idées...

Ségolène Royal propose un nouveau modèle énergétique français, plus écologique : voir la vidéo

Stella Giani


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Bioaddict 1701452 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte