Magazine Santé

DMLA : Les premiers signes qui doivent inciter à se faire dépister

Publié le 24 juin 2014 par Santelog @santelog

DMLA: Les premiers signes qui doivent inciter à se faire dépister – PréventionPremière cause de malvoyance, en France, chez les plus de 50 ans, la dégénérescence maculaire liée à l’âge touche aujourd’hui plus d’un million de personnes en France. Une prévalence qui atteint 25% après 75 ans et 1 personne sur 2 à partir de 80 ans. Le vieillissement de la population incite, avec ces Journées nationales d’information sur la DMLA à ne pas hésiter, dès la première tâche, à se faire dépister.

Ce qu’il faut retenir : Les premiers signes de la maladie : déformations des lignes droites, diminution brutale d’acuité visuelle ou des contrastes, tache sombre centrale doivent entraîner une consultation en urgence chez un médecin ophtalmologiste.

Présente sous 2 formes, "sèche" et "humide" qui présentent des conséquences identiques sur la vision mais qui se distinguent par des vitesses d’évolution différentes, la DMLA entraîne des signes précurseurs détectables par l’ophtalmologue et par examen du fond d’œil. Une simple gêne visuelle ou un besoin d’éclairage plus intense même sans perte d’acuité visuelle peuvent annoncer la maladie, il faut donc alors consulter sans tarder.

D’autant qu’on ne sait pas guérir la DMLA, en revanche, on sait ralentir son évolution. Un dépistage, le plus précoce possible est donc primordial. C’est ce que proposent ces Journées nationales qui proposent, à tous, un réseau d’ophtalmologues qui relaient cette action et proposent un bilan et des conseils, pour prévenir la DMLA

Réduire le risque de DMLA, c’est d’abord respecter un certain nombre de critères de mode de vie, avant l’apparition des symptômes, comme éviter le tabagisme, pratiquer régulièrement l’exercice physique et éviter le surpoids, et adopter un régime alimentaire approprié, riche en antioxydants, en lutéine ou encore en acides gras oméga 3. Car de mauvaises habitudes alimentaires sont bien associées au risque de DMLA.

Après l’apparition des symptômes, des mesures de prévention peuvent permettre, aussi, de limiter les complications évolutives et à améliorer la qualité de vie et la prise en charge des personnes atteintes.

Source: Journées de la DMLA


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Santelog 69803 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine