Magazine Info Locale

L’horlogerie suisse aurait-elle perdu la bataille des montres connectées ?

Publié le 24 juin 2014 par David Talerman

L’horlogerie suisse, par la qualité de ses montres, s’est fait une réputation internationale. On ne compte plus les brevets et diverses innovations techniques et micro-techniques issus de cette industrie. Pour ceux qui s’intéressent au sujet et aiment l’innovation, l’Horlogerie suisse est un pur bonheur. Mais il semblerait que le secteur ne soit pas tout à fait au rendez-vous de demain avec les montres connectées.

Swatch group en retard sur les montres connectées

Le poids lourd du secteur, Swatch, a pour le moins une stratégie défensive : en déposant la marque iSwatch, le Group Swatch a pu bloquer – pour combien de temps encore ? – le dépôt de marque d’Apple pour sa montre connectée iWatch. Mais point d’innovation dans la montre du géant suisse de l’horlogerie : la montre iSwatch n’est ni plus ni moins qu’un « renommage » d’une montre qui existe déjà. Et on est bien loin de ce qu’Apple semble proposer en termes de fonctionnalités connectées.

Un communiqué de presse qui dissimule presque le Swiss made

Cette position défensive de Swatch group est en soi un aveu de faiblesse. Mais il y a d’autres signes qui montrent bien que l’Horlogerie suisse semble d’ores et déjà avoir perdu la batailles des montres connectées : le français Withings, spécialiste des objets connectés, a annoncé cette semaine la sortie de la première montre élégante connectée. Jusque là, rien d’extraordinaire. Sauf que la dite montre a été fabriquée en Suisse, par un horloger de renom. Et ce sont ces 2 détails qui montrent bien que la Suisse est hors jeu : cela fait des années que les fabricants français et européens de montres font tout ce qu’ils peuvent pour rendre « Swiss made » leurs montres, et surtout pour le faire savoir. Or, avec la montre de Withings, c’était bien l’occasion d’insister « lourdement » sur le Swiss made. Mais rien de tout cela. Non seulement cette mention n’apparaît que de manière presque anecdotique dans le communiqué de presse, mais en plus il semble très difficile de savoir quel Horloger suisse a réellement fabriqué cette montre. C’est un peu comme si on voulait dissimuler la provenance de la montre, car l’enjeu est ici pour Withings de dire que cette montre connectée, elle est française.

montre-withings
montre-withings

C’est probablement ce qu’on appelle un tournant industriel. Et il semblerait que l’Horlogerie suisse ne l’ait pas, pour l’instant, très bien négocié.

Le communiqué de presse de Withings

PARTAGEZFacebook0Twitter0Google+0LinkedIn0

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


David Talerman 6882 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossier Paperblog

Magazine