Magazine Politique

Oui, je suis naïf (et exigeant)

Publié le 26 juin 2014 par Falconhill
Oui, je suis naïf (et exigeant) J’avais écrit cette semaine un billet où je m’étais ému du sort réservé par la grande machine UMP au simple lampiste Jérôme Lavrilleux. Le tweet du député UMP Thierry Solère est d’ailleurs assez éloquent. Il est en photo sur le billet. Escroquerie en bande. Et il n’y aura qu’un seul coupable. Celui qui a « avoué ». C’est incroyable. Je trouve ça abject. Malgré ma sensibilité de droite, et le fait que je préfèrerai largement pour mon pays que Sarkozy et l’UMP soit aujourd’hui en poste, j’espère que ce même Sarkozy (à la tête de la bande), Copé, et toute la bande qui a participé à cette mascarade, sera aussi amenée à payer.
Parce que le seul Jérôme Lavrilleux, ça se voit trop que c’est une fumisterie et un lynchage sur un lampiste poids mouche. Ça se voit trop… Et c’est ignoble.
Quelqu’un m’a dit en commentaire que j’étais naïf. Outre le fait que je n’accorde aucune importance aux qualificatifs sur ma personne et à ce que pensent de moi des gens qui ne me connaissent que via des tweets ou ce blog, force est de constater qu’il y a du vrai. Je suis naïf. Et je revendique ma naïveté. Sans doute suis-je cynique aussi, en bien des points. Dans ma « vraie vie », le cynisme est un trait de caractère que certains m’ont fait remarqués. Mais la naïveté assumée aussi. J’aime bien être naïf. Je crois que je préfère être naïf que cynique, même si des fois ça fait un peu de mal et qu'on se couche avec un gros momo à l'estomac.
Je suis naïf, mais je suis aussi exigeant. Exigeant notamment envers nos responsables. Responsables dans ma vie de tous les jours, responsables qui nous gouvernent, nous dirigent, ou qui prétendent nous diriger. Exigeant vis-à-vis des institutionnels et de toute personne qui a une responsabilité dans notre société. Exigeant vis-à-vis de ceux qui se considèrent comme l’élite. Exigeant vis-à-vis de toute personne qui se considère importante, ou qui représente mon pays. Cette exigence appelle forcément une certaine naïveté. Dans mes exigences, il y a cette exigence de dignité et d’humanité chez nos « puissants responsables ». Une exigence d’exemplarité. Je suis servi de ce coté là...
Un exemple bête dans le monde du football. L'Italie a été éliminée de la Coupe du Monde, après une défaite notamment contre le Costa Rica. Mais elle a gagné contre l'Angleterre, et n'a pas été ridicule. Au soir du dernier match, le sélectionneur Prandelli (grand bonhomme) et le président de la Fédération Italienne de Football ont démissionné. Faut il rappeler chez nous Domenech, Escalettes, et Noel Le Graet (qui est toujours présent malgré des casseroles incroyables). La soir où l'équipe de France se fait éliminer de l'Euro contre la même Italie, le sélectionneur Domenech préfère demander sa compagne en mariage... Et se fait reconduire jusqu'à une géniale coupe du Monde 2010, soutenu notamment par Noel Le Graet. Exemplarité ?  Dignité ? Sens de la responsabilité ? On en est loin...
Forcément, quand je vois toutes les histoires qui se passent à droite et à gauche, je ne peux être que déçu et énervé. Triste aussi. Naïveté ? Sans doute. Mais cette exigence n’est-elle pas légitime ?
J’ai l’impression que notre pays a laissé tomber tout degré d’exigence. Qu’il est acquis que la médiocrité humaine serait le lot de nos dirigeants. C’est comme ça. L'exemple que je donne est éloquent, mais combien de billets ici ai je écrit sur la médiocrité du football français ? Ils sont médiocres, alors soyons nous aussi médiocre (on le voit chez certains militants en verve sur le net…). Nous irons loin comme ça.
Oui, je suis naïf… Désabusé aussi. 

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Falconhill 1369 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines