Magazine

Jerome Bellay - Le bal des pompiers

Publié le 26 juin 2014 par Tripuniforme

Le dernier livre que j'ai lu, un coup de cœur que je vous recommande!

41FaAqegtGL._SY445_.jpg

Le Bal des pompiers, de Jérôme Bellay est publié aux éditions du Cherche Midi (240 p.) 

Résumé : Automne 1958. Une petite ville de garnison mobilise sa population pour son grand bal de société. Le bal des pompiers qui rassemble, comme chaque année, une communauté, lourde de secrets et encore déchirée par l'Occupation et les rancoeurs de l'après-guerre. Ouvriers, artisans, paysans et notables s'y côtoient. On s'habille pour l'occasion, on se pare, on se regarde, on se jalouse, on se critique.

Seulement voilà.

Au coeur de la fête, un incendie éclate. Une jeune femme à la beauté sauvage et provocante, qui fait tourner la tête des hommes, est retrouvée morte dans les décombres.
Mais ce ne sont pas les flammes qui sont la cause de sa mort. Elles masquent un meurtre mystérieux.

Dans le décor de ce village aux soixante-dix bistrots, qui compte autant de militaires que de civils, Jérôme Bellay dessine une galerie de portraits. Et l'un d'entre eux est celui de l'assassin.
Oui, mais lequel ?

L'interview de Jérôme BELLAY

ici

Le dernier livre que j'ai lu, un coup de cœur que je vous recommande!

41FaAqegtGL._SY445_.jpg

Le Bal des pompiers, de Jérôme Bellay est publié aux éditions du Cherche Midi (240 p.) 

Résumé : Automne 1958. Une petite ville de garnison mobilise sa population pour son grand bal de société. Le bal des pompiers qui rassemble, comme chaque année, une communauté, lourde de secrets et encore déchirée par l'Occupation et les rancoeurs de l'après-guerre. Ouvriers, artisans, paysans et notables s'y côtoient. On s'habille pour l'occasion, on se pare, on se regarde, on se jalouse, on se critique.

Seulement voilà.

Au coeur de la fête, un incendie éclate. Une jeune femme à la beauté sauvage et provocante, qui fait tourner la tête des hommes, est retrouvée morte dans les décombres.
Mais ce ne sont pas les flammes qui sont la cause de sa mort. Elles masquent un meurtre mystérieux.

Dans le décor de ce village aux soixante-dix bistrots, qui compte autant de militaires que de civils, Jérôme Bellay dessine une galerie de portraits. Et l'un d'entre eux est celui de l'assassin.
Oui, mais lequel ?

L'interview de Jérôme BELLAY

ici


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Tripuniforme 1629 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossier Paperblog