Magazine France

Les 10 ans des 35 heures

Publié le 19 mai 2008 par Jeunegarde

35-h.jpg Face à la montée inexorable du nombre de chômeurs en France dans les années 90, la gauche revenue au pouvoir en 1997, décide de mettre en place la réduction du temps de travail sans réduction de salaires. Malgré une farouche opposition de la droite et du patronat, Martine Aubry fait voter en 1998 sa 1ère loi sur les 35 heures dite Loi d’orientation et d’incitation relative à la réduction du temps de travail. Une seconde loi sera votée en 2000 pour fixer leurs règles d’application.

Remarque: Il y a un sondage inclus dans cet article, veuillez visiter le site pour participer à ce sondage.

L’objectif premier de la loi était la création de 700 000 emplois sur 5 ans et le second d’apporter davantage de temps libre aux salariés pour que ceux-ci puissent notamment passer plus de temps avec leur la famille et avoir plus de loisirs.

Son évaluation reste très difficile à réaliser mais on peut chiffrer à environ 400 000 le nombre d’emplois créés. Les salariés restent majoritairement satisfaits de cette loi et ne souhaitent pas renoncer à leurs jours d’ARTT. Une étude a même montré que si le taux de natalité était resté aussi élevé en France c’était en grande partie du aux 35 h !

Malgré cela droite et gauche s’oppose toujours à chaque élection. La droite parle bien sûr de la plus mauvaise réforme, responsable de tous les problèmes en France, mais qui lui permet toutefois de justifier ses mauvais résultats depuis 6 ans ! Appelant sans cesse à son démantèlement ou à sa liquidation, elle n’a jamais eu le courage de revenir dessus !

A gauche, on reste fier de ce progrès social mais on souhaite tourner la page et on commence à reconnaître des erreurs dans l’application de cette loi. Ségolène Royal, au cours de l’élection présidentielle a reconnu que c’était un progrès pour la majorité des salariés mais une régression pour d’autres et Martine Aubry en personne admet que dans 15 % des cas ça n’avait pas marché. Cette dernière, en vu du Congrès du PS, cherche aujourd’hui à se débarrasser de l’étiquette de Madame 35 h qui lui a valu une traversée du désert. Cette loi a tout de même eu un coût élevé, via les nombreuses déductions fiscales et elle a totalement désorganisé les hôpitaux. Le coût de main d’œuvre des entreprises a augmenté restant toutefois l’un des plus compétitif en Europe. Et la non augmentation des salaires et la baisse du pouvoir d’achat pourrait être une résultante de cette loi.

D’ailleurs, le temps de travail annuel raugmente chaque année avec la libéralisation des heures supplémentaires et on assiste à un véritable chantage de la part des entreprises pour faire retravailler les salariés 39 h sans augmentation de salaire, afin d’éviter les délocalisations (ex Peugeot).


Tags: 35h, Aubry, pouvoir d'achat

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Jeunegarde 2824 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte