Magazine Banque

Le capital restant dû : le comprendre pour mieux l’évaluer

Publié le 27 juin 2014 par Finance Or
Le capital restant dû : le comprendre pour mieux l’évaluer

Il apparaît obligatoirement dans l’échéancier de votre offre de prêt, et fait l’objet d’une mise à jour annuelle par votre établissement prêteur : le capital restant dû est une notion essentielle dans le processus de remboursement de votre prêt. Voici toutes les clés pour bien le comprendre et le déterminer aisément, quel que soit le moment du calendrier de vos échéances.

Qu’est-ce que le capital restant dû ?

L’erreur principale commise par les particuliers comme les professionnels lorsqu’ils souscrivent un crédit immobilier ou un crédit à la consommation, c’est de confondre remboursement du capital et remboursement du crédit, qui se compose du capital et des intérêts.

Le capital restant dû est le capital qu’il vous reste à rembourser selon les échéances prévues, hors intérêts et frais d’assurance.

Admettons par exemple que vous ayez emprunté 1200 €, remboursable en un an. Les échéances du capital à rembourser correspondront à 1200 € / 12 mois = 100 € par mois, en théorie. Chaque mois, le capital restant dû sera donc diminué de 100 € au fur et à mesure de vos remboursements.

Au capital restant dû s’ajoutent cependant les intérêts, calculés selon votre taux périodique (dans cet exemple, un taux d’intérêts mensuel) en fonction du capital restant dû, et le coût de l’assurance que vous avez souscrite pour votre prêt : ces trois éléments composent le montant total de votre échéance.

Evaluer le capital restant dû : le tableau d’amortissement

Même si vous devez pouvoir obtenir des informations claires de la part de l’organisme qui vous a accordé un prêt, il est toujours utile de connaître votre situation à un moment ou à un autre de vos remboursements. Consulter le tableau d’amortissement envoyé par votre établissement vous permettra ainsi d’établir mois après mois le capital restant dû, mais aussi le montant total des échéances déjà remboursées, des échéances à venir, ou de l’évolution du montant de vos intérêts.

Ce calcul peut même être établi avant même de souscrire votre prêt pour évaluer le poids des intérêts par rapport au capital, et établir un comparatif avec d’autres propositions de crédit. Il s’agit donc d’un outil important pour ne pas choisir à l’aveuglette, et par la suite, vérifier que le calendrier de vos échéances correspond à ce qui a été établi, et éventuellement effectuer un remboursement anticipé.

Le tableau d’amortissement se divise en 6 colonnes : numéro d’échéance (avec si possible la date de paiement), capital restant dû, intérêts, principal (le remboursement qui ne concerne que le capital), assurance et mensualité. Afin que cette dernière reste toujours égale d’un mois à un autre, le remboursement de capital se verra modifié également au fil du temps, les intérêts étant calculés sur le capital restant dû. En consultant ce tableau, il vous est donc possible de retrouver facilement le montant restant dû en fonction de la date.

Si vous souhaitez également disposer de votre propre outil d’évaluation, vous pouvez assez facilement construire un tableau d’amortissement théorique par le biais d’un tableur informatique : il vous faudra alors utiliser les fonctions financières de votre logiciel, en intégrant les différentes informations dont vous disposez : montant du capital emprunté, nombre d’échéances, taux d’intérêt périodique, etc.

N’hésitez pas, quoi qu’il arrive, à demander des explications claires et précises à l’établissement prêteur. En cas de litige, vous disposez en effet d’un délai limité pour saisir le tribunal compétent : le suivi de vos échéances et des différents éléments qui la composent, et qui dépendent entre autres du capital restant dû, est donc indispensable.


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

Magazines