Magazine Focus Emploi

Etre une #startup en France

Publié le 27 juin 2014 par Pressmyweb @e_c3m

Je sais qu’il y a pas mal de côtés négatifs à entreprendre en France, comme n’importe où d’ailleurs, et je ne vais pas m’attarder dessus car tout le monde en parle. Je veux juste explorer en quelques lignes certains des bons côté qu’il y a à entreprendre en France, et qui doivent nous pousser  à y rester.

Les entrepreneurs français sont dans un écosystème vertueux et protecteur, et c’est une chance inouïe dont on doit être conscient.

Il me semble qu’il est du devoir des nouveaux entrepreneurs français d’être responsables et reconnaissants de cet écosystème, s’ils en tirent profit, et d’aider à impulser un renouveau dans l’économie française, par exemple en produisant en France !

Je m’explique :

Un jeune entrepreneur français est aujourd’hui un petit chanceux : Il peut bénéficier d’un ensemble d’aides pour l’aider à lancer sa structure tout à fait inédit.

En effet la Banque Publique d’Investissement (BPI) propose un nombre incroyable de bourses pour de jeunes pousses innovantes, et plus particulièrement des dispositifs pour les jeunes entreprises se lançant dans des projets industriels, comme l’AIMA, mais pas seulement (Bourse French tech plus récemment). La BPI est également au côté des entrepreneurs pour « backer » les emprunts d’entreprises innovantes, et inciter les banques à leur prêter.
A cela s’ajoute un nombre important de mécanismes mis à disposition des start-ups par l’Etat français (statut de Jeune Entreprise Innovante et Crédit Impôt Recherche par ex).

Bref, tout ça pour dire que l’Etat Français met beaucoup de choses en œuvre pour nous aider à nous lancer, et je pense qu’il est bête de dire qu’il faut s’expatrier pour créer sa boite car « il y a trop d’impôts ». Libre à chacun de faire les arbitrages nécessaires, et de décider de partir, mais regardons au moins la « big picture », car la France ce n’est pas que des impôts.

entrepreneur  startup france photo
Je pense que les jeunes entrepreneurs français doivent utiliser cet écosystème vertueux pour participer, à leur échelle, de la relance de l’économie et de l’industrie française. Rêvons 2 minutes : imaginons que toutes les start-up « objets connectés » dont la France est une véritable pépinière, choisissaient le « made in France », ou plus largement de privilégier leurs prestataires français : cela pourrait impulser une véritable dynamique industrielle et participer de la relance de l’industrie française ! D’autant que, on a tendance à l’oublier, mais l’industrie française est l’une des plus performante et automatisée au monde !

Ok, c’est très idéaliste. Oui mais quand même. C’est un peu comme quand on va voter. On a l’impression que ça ne sert a rien. Et puis au final, si on va tous voter, ça fait une vraie différence. Il y a une vraie analogie à faire avec le made in France pour une start-up. Soyons des exemples. Si chaque entrepreneur qui a une problématique industrielle privilégiait la France, cela pourrait faire la différence, et finirait par impulser réellement une dynamique nouvelle à notre industrie, qui s’essouffle actuellement alors qu’elle est l’une des plus performantes au monde !

Par Bruno Lussato.

Après des expériences internationales notamment à Singapour, New York City, et en Inde, Bruno Lussato s’est intéressé aux innovations disruptives, répondant à un besoin fondamental du consommateur. Il a co-fondé avec ses frères Wistiki, une start-up développant un objet connecté pour ne plus perdre ses affaires, et financée d’une manière innovante par le crowdfunding.


VN:F [1.9.22_1171]

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Pressmyweb 4148 partages Voir son profil
Voir son blog

Dossiers Paperblog

Magazine