Magazine Bien-être

Il en faut si peu pour être heureux

Publié le 27 juin 2014 par Do22 @DominiqueJeann

Vous vous souvenez probablement de cette belle chanson entraînante que Baloo chantait avec Moogli et ses amis dans Le livre de la jungle, Il en faut si peu pour être heureux ? Quand on l’écoute, on a envie de danser. On sent que la vie s’allège, que nos soucis s’envolent, que la joie revient. C’est comme la chanson Happy de Pharell Williams qui a tant tourné dernièrement sur les réseaux sociaux. On devrait toujours démarrer notre journée en écoutant une telle chanson !

hamster-kitty-francois-lange

Illustration de François Lange

Hélas, dès les premières minutes après notre réveil, notre hamster mental a déjà commencé à tourner dans sa roue à toute vitesse. La liste des choses à faire et à ne pas faire, l’organisation de la journée, les émotions reliées aux situations et aux personnes qu’on va rencontrer dans la journée refont surface en quelques secondes nous amenant éventuellement dans du stress et de l’angoisse… alors que Minou, toujours calme, nous regarde avec l’air de dire…

;-)

On ne se rend même plus compte, souvent, de l’état dans lequel on est. On a l’habitude. On assume. On refoule par réflexe de fonctionnement, de survie. On est sur l’adrénaline pour passer notre journée et pouvoir biffer, si possible, tous les points de la liste de choses à faire à la fin de la journée. On est alors épuisé, vidé, souvent, mais on a passé une «bonne» journée. On a été gentil, efficace, raisonnable, souriant, etc.

Suis-je qui je suis ?

On est souvent, et on agit, comme on pense que les autres aimeraient qu’on soit et qu’on agisse et non pas comme on est vraiment, du moins pas complètement. On reste quand même fondamentalement qui on est, c’est la bonne nouvelle ! Reste à le retrouver… et le vivre ! C’est valable autant pour les personnes employées que les travailleurs autonomes ou les patrons, en famille ou au travail ! Nous fonctionnons tous en fonction les uns des autres, c’est normal.

Quand avons-nous été comme on aimerait Être, tout simplement ? Sans se casser la tête à se juger ni à se culpabiliser pour arriver à répondre à ce qu’on imagine que les autres veulent de nous ? C’est très inconscient mais nous le faisons tous. Le pire c’est que les autres ne demandent rien ! En tout cas pas consciemment. On pourra en reparler dans un autre article…

Donc, pour être heureux, nous devons simplement Être et agir avec notre coeur, nos tripes, à notre vitesse, en créant notre vie plutôt qu’en la subissant. En la vivant telle qu’on a envie de la vivre et non telle qu’on pense que les autres veulent qu’on soit, ce qui est vraiment une fausse croyance de base que nous avons toutes et tous.

La vie est simple et pas compliquée. C’est notre éducation suivie de nos croyances relatives à ce que notre inconscient a capté et imprimé qui la compliquent. Quand nous étions enfants, la vie était simple. Nous nous contentions de peu, de simple, et nous étions heureux. Comme dit Baloo dans sa chanson, on se «satisfaisait du nécessaire» et ça faisait notre bonheur.

Heureux les innocents

Souvent, dans ma vie, alors que je vivais des moments difficiles, je me disais que j’aurais aimé ne pas être aussi intelligente ni consciente de ce que la société me faisait vivre (je n’étais pas encore consciente que c’est moi qui crée ma vie à 100%). Je me disais «Heureux les innocents» et j’aurais voulu en être. Arrêter le hamster. Vivre juste avec mon coeur, mes tripes, mon intuition. Dans le respect total de la Terre et de son humanité mais sans me laisser imprimer des croyances qui ne me correspondaient pas.

Le soleil est toujours derrière les nuages, dit le proverbe. L’amour et la joie sont toujours derrière la tristesse et la colère. Toujours. Ils sont immuables. Ce sont les seules émotions qui sont présentes en permanence en nous mais auxquelles nous ne nous connectons souvent plus car nous sommes immergés sous des piles de responsabilités et devoirs à faire, occupés à laisser notre mental mener notre vie.

Il en faut si peu pour être heureux… C’est si vrai. La richesse de la vie tient dans si peu mais nous ne la voyons même plus, trop occupés à amasser des biens et de la notoriété.

CB008265

A ce sujet, hier matin, après plusieurs semaines à travailler beaucoup sans prendre de temps vraiment pour moi, je suis sortie à six heures du matin sur mon balcon. Cela faisait longtemps que je ne l’avais pas fait.

L’odeur du petit matin, de la rosée, de la brise douce portant les effluves des arbres et des fleurs, le corbeau qui m’a dit bonjour, perché tout en haut de l’épinette, cette sensation de paix dans le silence avant que la journée ne commence m’a amené les larmes aux yeux de bonheur…

Le Bonheur est si simple, si plein, si riche. On l’oublie  alors qu’il est simplement LÀ…

Retrouver vos Nouveaux Mondes

C’est pour retrouver ce chemin vers soi que j’animerai des stages avec mon amie Catherine cet automne, les stages A la découverte de Nos Nouveaux Mondes, à Verviers, Paris, Lille, Lausanne, Chambéry et Montpellier.

Pour se permettre de changer de direction et retrouver équilibre et harmonie. Pour reconnecter avec la force et le courage d’être qui on est vraiment et d’avancer dans la vie quotidienne pour aller là où on a vraiment envie d’aller car… il en faut si peu pour être heureux !

Nous vous invitons aussi à venir partager des soupers (diners) du coeur à la bonne franquette dans plusieurs villes. Le coût : votre repas et votre présence ! Tous les détails dans notre site.

J’espère avoir le plaisir de partager un moment avec vous cet automne quelque part en Europe !

Avec tout mon Amour

Dominique

.

1525402_683736711660739_2136487529_n

.

.


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Do22 765757 partages Voir son profil
Voir son blog