Magazine

Liban : les négociations patinent

Publié le 19 mai 2008 par Micheljanva

L'opposition libanaise, menée par le Hezbollah, a rejeté une proposition du Qatar pour sortir de l'impasse. Il s'agissait de reporter la question controversée d'une loi électorale jusqu'après l'élection d'un président de la République.

Les médiateurs qataris ont également proposé de former un gouvernement d'union nationale de 30 ministres: 13 pour la majorité, 10 pour l'opposition et 7 à choisir par le président élu, une répartition rejetée dans le passé par l'opposition chiite qui exige plus du tiers des postes. Les deux camps divergent aussi sur un nouveau découpage électoral, chacun craignant de perdre des sièges lors des législatives de 2009 avec la modification de la composition démographique des circonscriptions.

Le Qatar suggérait également d'inclure dans le communiqué final une clause sur des garanties contre tout usage des armes à des fins politiques internes.

Samir Geagea a indiqué avoir demandé le déploiement d'une force arabe de maintien de la paix au Liban pour y empêcher un retour aux violences confessionnelles. "Cette demande aura un caractère très urgent" en cas d'échec de la conférence de Doha. "C'est là la solution si on veut une stabilité réelle".

"Si l'expérience de la force arabe était mauvaise en ces temps-là [en 1976, lorsque cette force essentiellement syrienne avait une autre ambition que la paix au Liban], elle ne doit pas l'être maintenant si on veille à ce qu'elle soit composée de contingents de pays n'ayant pas de desseins sur le Liban".

Michel Janva


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Micheljanva 645 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte