Magazine Insolite

Belgique : CEB : on a dû considérer correct des « il metta » ou « il disa »

Publié le 28 juin 2014 par Guy Deridet

Ça se passe en Belgique, le CEB c'est le Certificat de Base, l'équivalent, je présume, de notre certificat d'études ou du BEP. Que les français, surtout, ne ricanent pas : chez nous c'est pareil, mais on le sait depuis plus longtemps !



L'informatique, à part Google, qui est trop bon, est impitoyable en orthographe. Une virgule à la place d'un point et tout est dépeuplé. L'informatique, à part Google, qui est trop bon, est impitoyable en orthographe. Une virgule à la place d'un point et tout est dépeuplé. Des points rajoutés en cours de route à tout le monde sans vraie justification. Des fautes d’orthographe ou d’accords de verbe que les correcteurs ont été obligés de coter comme justes. Des témoignages font état de drôles de choses dans les coulisses des corrections du CEB de cette année…

Dans les coulisses des corrections du CEB, il s’est passé d’étranges choses. Aucun instituteur n’en fera état publiquement. Et pour cause, ils sont tenus au silence. Chaque correcteur signe une déclaration de confidentialité avant de s’atteler à la correction en chaîne des examens certificatifs de fin de 6e primaire de tout le canton où il exerce. Et tout au cours du processus, les inspecteurs ont répété cette obligation de taire ce qui se passait.

«On nous a dit que le niveau de français était très élevé cette année et que nous devions nous montrer très souples », témoigne une institutrice. Concrètement? «On devait par exemple accepter n’importe quelle forme de passé simple, des «il metta » ou «il disa », c’était ok .»

«L’inspectrice a fait passer de 6 à 10 points toutes les copies en cours de correction »

L’évaluation de l’orthographe ne s’est faite que sur les septante premiers mots écrits par l’élève. Après le correcteur devait fermer les yeux. Si un élève avait par chance fait peu de fautes dans le début mais après avait écrit des catastrophes, tant pis. Et puis, tous les correcteurs acceptaient, ou pas, la nouvelle orthographe, de manière personnelle.

Enfin, il y a eu ceci. «À un moment, l’inspectrice a repris un gros tas de copies et a estimé que les cotes étaient trop basses, qu’elle allait se faire taper sur les doigts par «Bruxelles ». Alors elle a fait passer de 6 à 10 points toutes les copies », témoigne encore ce correcteur qui n’en revient toujours pas. «Quel est le message? Quelle est la valeur du CEB ? C’est l’école des fans et ça dénigre toute la profession », s’attriste une institutrice.

Est-ce pour cette raison que les examens certificatifs de fin de 2e secondaire affichent des scores bien moins glorieux qu’en 6e primaire? C’est ce que certains pensent. Car les corrections en 2e secondaire se font par le prof lui-même, qui ne s’occupe que des examens de ses élèves.

On aurait pourtant pu croire que les profs auraient tendance à favoriser leurs élèves à de tels examens. On n’avait pas imaginé que ce soient les inspecteurs qui le fassent pour afficher des scores globaux meilleurs. «Ils nous disent qu’il faut relever le niveau pour montrer que le niveau n’est pas aussi bas que ce que dit PISA. Cette manière de faire est démoralisante pour nous qui sommes enseignants », conclut notre témoin.

Source : http://www.lavenir.net/

N.D.L.R

C'est la même chose en France depuis longtemps.

Si on devait appliquer la règle de mon enfance (lointaine) 5 fautes : 0 et faute d'accent= 1/2 point, quelle que soit la discipline, il n'y aurait plus beaucoup de diplômés.

En l'occurrence, en Belgique comme en France, il ne s'agit pas d'élever le niveau des élèves, mais surtout de ne pas abaisser le niveau de l'enseignement.

À propos de l'orthographe qui se perd, OK c'est une histoire de vieux cons, on est en 2014, l'orthographe, ça ne sert plus à rien.

Désolé, mais l'orthographe sert toujours, comme au bon vieux temps, et quoiqu'on en dise, de marqueur culturel. Si vous avez une orthographe déplorable, vous ferez très mauvaise impression partout où vous chercherez à vous mettre en valeur. Notamment dans les concours de recrutement. Ou sur les forums d'Internet. Ou dans vos lettres d'amour. Ou dans vos lettres de réclamation ou de demande d'augmentation.

Que l'orthographe se perde, je peux le comprendre, à la rigueur, même si j'ai toujours du mal à l'admettre, mais je rappelle quand même qu'étant en 2014 il existe dans tous les traitements de texte qui se respectent et même sur Internet, des correcteurs orthographiques. Certes ils ne corrigent pas, pour la plupart, les fautes de grammaire, mais, vu le niveau général, on attendra d'avoir passé le premier niveau avant de s'attaquer au deuxième.

Scoop ! Quand vous voyez un mot apparaître en rouge lorsque vous le tapez sur Internet ou dans votre traitement de texte au bureau, ça veut dire qu'il y a une faute ! Il suffit de cliquer droit sur le mot et, devant vos yeux ébahis, apparaîtront les options de correction.

Quand je vois les horreurs grammaticales qui prolifèrent sur Internet je me dis que : soit les gens ce savent pas que les mots en rouge sont suspects, soit plus grave encore, ils s'en taponnent allègrement le coquillard, comme on disait jadis.

Si je puis me permettre de donner un conseil aux jeunes gens, c'est d'attendre que tous les papy boomers, désormais vos grands-parents, soient morts avant de jeter l'orthographe aux orties. À défaut de jeter vos susdits ancêtres aux orties. Car, vous le savez sans doute, et si vous ne le savez pas c'est dommage pour vous, ce sont encore eux qui ont le pouvoir, et souvent le fric qui va avec. Et ces vieux cons sont très chatouilleux sur l’orthographe. Ils n'y peuvent rien, ils ont été élevés comme cela.

Quand on est jeune, en revanche, on a deux solutions : on suit le même chemin que les autres ou on se rebelle. Si vous vous rebellez, vous aurez le droit de faire fi de l'orthographe. Mais si, comme on le constate généralement jusqu’à présent, vous auriez plutôt tendance à vous couler dans le moule, ne méprisez plus l'orthographe et apprenez à maîtriser les outils informatiques qui facilitent la vie.

Vous avez de la chance. Déjà, on ne vous demandera plus jamais de calligraphier vos missives. Même plus les chèques. Avec Google dans votre poche et un bon correcteur orthographique, vous pourrez conquérir le monde. Mais, en définitive, comme toujours, c'est vous qui voyez.

Une citation (encore un truc de vieux con) pour conclure :

"Le crétin formaté par les contempteurs (voir Google) de l'orthographe n'aura plus même les moyens d'écrire aux prud'hommes pour protester contre son licenciement." Jean-Paul Brighelli

C'est dur, mais pas faux. Sauf que les prud'hommes et le Code du Travail, sont, là encore, des vieilleries bien menacées..

Un peu d'humour. L'orthographe ce n'est pas marrant mais quand on ne la connait pas, ça fait beaucoup rire !

Belgique : CEB  : on a dû considérer correct des « il metta » ou « il disa » En tant que professeure de français, je n'arrête pas d'entendre les mêmes réflexions: "C'est trop dur le français!", "La grammaire, ça sert à rien!".

Et pourtant, l'orthographe est un critère de sélection dans de nombreuses situations (emploi, concours....). Alors à vos claviers...... ne confondez pas sa et ça: le premier est un déterminant alors que le second est un pronom, ne confondez pas a (auxiliare avoir) et à (préposition), ne confondez pas son (déterminant possessif) et sont (auxiliaire être) et pensez à tous les accords! Relisez-vous aussi pour être sûrs que vous comprenez ce que vous avez écrit.

Quelques perles qui nous permettent de mieux comprendre l'importance de l'orthographe et de la grammaire:

- " Mon fils n'aime pas sa maitresse et mon mari non plus."

- "Excusez mon fils, il a des excuses."

- "La maîtresse apprend l’alfabête à ses élèves de 4 ans."

- "Il y a le pouce, l’index, le majeur, l’annulaire et l’articulaire...
Le quoi ?
L’articulaire !!"

- "Ses notes à Bernard descende tout les mois. C’est vous qui devené plus sévère ou c’est lui qui deviens paresseux. Dites le nous pour qu’on ces vice vite."

- " Norbert s’est électrifié en reparant une lampe s’est pourquoi il a une ampoule à sa main bande dont je vous mets au courant."

- "Joseph ma porter les fotos. elle sont toute noire. Tacher de tirer ca au clair sinon jan veu pas. (NB. – Il s’agissait de négatifs en vue d’un tirage groupé)3








Source : http://enseignementdeslitteraturespostcoloniales.over-blog.com/article-un-peu-d-humour-sur-le-theme-de-l-orthographe-84654165.html

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Guy Deridet 377105 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine