Magazine Insolite

Snowbeach, le skateshop qui te conseille d’aller voir ailleurs

Publié le 28 juin 2014 par Bobdobolino

Soyons francs, je n’aime pas particulièrement faire ce genre de chose. C’est déplaisant, et toujours assez désagréable. Encore pire, lorsqu’on aime particulièrement quelqu’un/chose et qu’on se prend une porte, la déception est encore pire.

J’ai fait quelques emplettes il y a quelques mois chez Snowbeach, un célèbre skateshop parisien ouvert en 1992 (le plus grand ?). J’ai commencé à acheter chez eux il y a un peu moins de quinze ans, et à chaque fois que j’ai dû acheter du matos en rapport avec le skate, ce shop était ma référence. Mais ça, c’était avant.

Mais bien loin du côté super cool que la boutique et son ou ses gérants essaie de faire paraître à la clientèle lorsque l’on se rend sur place, Snowbeach a semble-t-il perdu la tête. Ou plutôt, elle se paie celle de ses clients.

Au cours de mes achats, j’ai pris une paie de DC Shoes Studio Mid, que je suis allé chercher directement en boutique et que j’ai payée 90 euros. Jusqu’ici, rien de vraiment ouf. En rentrant chez moi je décide quand même de jeter un œil en ligne pour voir à quel prix sont affichés ces jolis souliers. Grand bien m’en a pris. Sur le site officiel de la marque, DC Shoes, la paire est affichée près d’une quarantaine d’euros de moins. Aujourd’hui encore, elles sont disponibles sur le site, avec une petite ristourne supplémentaire en ces périodes de soldes.

DC Studio Mid

IMG_0484

Au moment de cet achat, le 10 mars dernier, j’avais contacté le shop via Twitter, pour leur faire part de ma découverte afin de savoir s’ils seraient enclins à faire un petit geste. Voici la conversation de l’époque :

 

snowbeach me répond

Super content de ce retour positif, j’attends donc une semaine, puisqu’ils me promettent de me “recontacter en début de semaine”, ce qui fait selon mes calculs, lundi prochain (mais on ne sait pas lequel).

Snowbeach me répond

Une semaine plus tard, aucun retour. Sûrement un oubli malheureux. Je décide donc de relancer. Nous sommes le 22 mars, et plus personne ne me répond. Le 9 avril, je commence à perdre un peu patience, toujours sans réponse, jusqu’au 18 avril, où je re-re-relance.

Snowbeach me répond

Le 21 avril finalement, j’obtiens une pseudo réponse au tweet du 9 avril dans lequel je tiens ma timeline en otage… À ce stade, le niveau de qualité de la relation client du shop est proche du caniveau.

Snowbeach me répond

Comme le shop ne tweete pas souvent, dès que la personne qui s’occupe du compte Twitter fait une apparition furtive sur ma Timeline, je me fends d’un petit rappel pour savoir où on en est…

Snowbeach me répond

À ce tweet, Snowbeach me répondra qu’ils m’ont déjà dit qu’ils ne feraient aucune réduction. Or je n’ai jamais obtenu de telle réponse de leur part. Encore pire, lorsque je leur fais remarquer, ils décident tout simplement de… supprimer leur tweet (il est introuvable sur leur timeline).

Snowbeach me répond

S’en suit une conversation complètement hallucinante qui montre à quel point le shop à de l’estime pour ses clients. Avec ses faux airs de coolitude, les gens de Snowbeach ont sans doute perdu toute l’âme des skateurs sympas qu’ils essaient tant bien que mal de vous faire avaler lorsque vous passez le seuil de la boutique en essayant désespérément d’être aussi cool qu’eux, mais que vous tremblez au moment de taper votre code de CB sur le terminal de paiement, surtout quand vous vous dites que c’est peut-être moins cher en ligne (le shop vend aussi en ligne, blague à part). Mais bon vous faites un bon geste, vous vous déplacez en boutique et contribuez à la survie d’un commerce, un vrai, en n’achetant pas sur Amazon.

 

Snowbeach me répond

J’en prends pour mon grade, il faudrait presque que je m’excuse de m’être fait avoir de 40 euros en étant venu chez eux. Apparemment mon compte Twitter qui affiche un peu plus de 24 000 tweets au compteur (Snowbeach un peu plus de 400 à l’heure où j’écris ces lignes) ne me sert qu’à “râler contre tout le monde”. Alors là les mecs, ceux qui me connaissent savent que je râle, oui c’est un fait. Mais c’est toujours à bon escient. Jamais gratuitement, et jamais (j’espère, personne n’est parfait) avec un traineau de mauvaise foi.

Snowbeach me répond

Pour information messieurs dames de chez Snowbeach, Twitter sert AUSSI à ça. Les marques s’en servent pour gérer leur communauté, apaiser les tensions, régler les petits problèmes du quotidien de leurs clients. Un client satisfait est un client qui a des l’estime pour la marque, et surtout, c’est un client qui reviendra. Chaque fois que j’ai eu un problème avec @BandYou, les CM m’ont répondu. Pareil chez @Bouygues, @LisaLaPoste, @KNetFr ou encore @TNT_ServClient. D’ailleurs je les en remercie à chaque fois.

Oui je leur fais remonter un problème, une insatisfaction (ou je me plains comme vous voulez), mais à chaque fois ils ont suffisamment de professionnalisme pour m’aider, me répondre de manière correcte (en me vouvoyant par exemple, pas comme Snowbeach qui me parle comme si j’étais un camarade de skate alors qu’on n’a jamais skaté ensemble…), et surtout répondre à mes attentes. D’ailleurs il n’y a pas de secret, je suis toujours client…

Snowbeach me répond

Sachez simplement que chez Snowbeach, la possibilité de pouvoir essayer des vêtements ou des chaussures en boutique, c’est “un service qui va avec, et a un coût”, estimé selon mon expérience à une cinquantaine d’euros (bon 40 en vrai, et 50 avec les frais de port J ). Pas de souci les gars, un service qui va avec et qui a un coût. Chez Asos je peux commander, essayer, et si la taille ne va pas, je renvoie gratuitement pour recevoir la bonne taille ensuite. C’est gratuit.

Bisous. (Et bonnes soldes !)


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

  • Non, Madame, ma ville n’est pas pourrie!

    Non, Madame, ville n’est pourrie!

    Au détour d’une ballade avec une de mes chiennes, une dame arrive à me taper un brin de causette. Au fil de la discussion, j’apprends qu’elle vient de Lille et... Lire la suite

    Par  Ma_zelle
    HUMOUR, INSOLITE
  • [Le Mercredi on Converge] Les aventures de DipDip le Dipneuste

    Mercredi Converge] aventures DipDip Dipneuste

    (Dans la grande tradition SSAFTienne, voici l'article d'une nouvelle contributrice, France Thouzé, qui a été stagiaire dans le labo de Taupo. Lire la suite

    Par  Taupo
    INSOLITE
  • Liberté d’expression et blog ?

    Liberté d’expression blog

    Voilà maintenant la 3ème fois que je suis contactée par des sociétés « spécialisées » dans le SEO/digital web pour me demander de retirer des liens/badges... Lire la suite

    Par  Ma_zelle
    HUMOUR, INSOLITE
  • Réapprendre à vivre ?

    Réapprendre vivre

    Voilà ma leçon du moment : réapprendre à vivre, à m’organiser, à gérer, à apprécier les petits bonheur –quels qu’ils soient– de la vie, claquer la portes au... Lire la suite

    Par  Ma_zelle
    HUMOUR, INSOLITE
  • [Scène du jour] Incivilité

    [Scène jour] Incivilité

    Il est 2h30 du matin, j’entends une femme hurler dehors. Forcément je sors… Sait-on jamais : une agression, un mari violent, et j’en passe. Je m’imagine déjà... Lire la suite

    Par  Ma_zelle
    HUMOUR, INSOLITE
  • [Scène du jour] Mon chien est un boulet

    [Scène jour] chien boulet

    Te taper 2h de ménage, à récurer, nettoyer, balayerrrr, astiquer, lors de ton seul et unique jour de repos.Partir 10minutes pour chercher du pain. Lire la suite

    Par  Ma_zelle
    HUMOUR, INSOLITE
  • Le Codex Seraphinianus

    Codex Seraphinianus

    Le Codex seraphinianus est un livre écrit vers la fin des années 1970 par Luigi Serafini et publié en 1981 par l’éditeur à Franco Maria Ricci dans sa... Lire la suite

    Par  Scriiipt
    INSOLITE, TALENTS

A propos de l’auteur


Bobdobolino 271 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine