Magazine Humeur

Il paraîtrait...

Publié le 30 juin 2014 par Ericguillotte
lundi 30 juin 2014

- que l’arôme naturel goût fraise que l'on trouve, entre autres endroits, dans les yaourts, est fabriqué à partir de copeaux de bois australien, d'alcool et d'eau. Jusque-là, rien ne paraît illogique. L’arôme noix de coco est créé à partir d'un champignon, le trichoderma. Rien d’aberrant ici. Vanille, à partir de pneus usagés, j’imagine, pistache avec des écailles de tortue, je pense. Il faut le savoir, ou pas. Les petites natures pourraient avoir du mal à se sustenter si elles considéraient la fabrication exacte de leur produit préféré, mais qu’importe le flacon pourvu qu’on ait l’ivresse, donc, qu’importe la recette pourvu qu’on ait le plaisir de dégustation ? Essaie-t-on de nous faire prendre des vessies pour des lanternes ou des lanternes pour des vessies ?

- qu’en plus de trente ans, le TGV a connu plusieurs accidents, dont trois déraillements à grande vitesse, mais n'a causé la mort d'aucun de ses passagers depuis sa mise en service en 1981. Que fait-il, qu’attend-il ? Quand les amateurs de jeu de mots faciles pourront-ils l’appeler le Tueur à Gros Volume, cette Terreur des Gares Vides, ou le Terrifiant Grilleur de Viandes si les passagers finissent brûler dans l’accident ? Le train est le mode de transport le plus sûr. Et les chiffres qui concernent le TGV le confirment. C’est suspect ! On nous cache forcément quelque chose. Depuis quand n’y a-t-il aucune exception qui confirme la règle ? Essaie-t-on de nous faire prendre des vessies pour des lanternes ou des lanternes pour des vessies ?

- que les billets de banque américains sont composés à 25% de lin et 75% de coton. Peu surprenant pour du blé, un peu plus pour de l’oseille. Un billet peut être utilisé un maximum de 4000 fois avant de se déchirer. Que les maniaques s’emparent de l’information. Y a-t-il pire ignominie dans ce monde qu’un billet déchiré ? Qu’un Géo Trouvetou, un lauréat du concours Lépine, invente une mini-puce qu’on installera sur chaque billet pour qu’il indique le nombre de fois où il a été utilisé. A 3999, on pourra cesser de l’utiliser, ou on le renforcera avec un scotch validé par la banque centrale. Par ailleurs, mais c’est un détail, la puce pourrait aider à retrouver l’argent blanchi ou celui dérobé lors d’un hold-up. Essaie-t-on de nous faire prendre des vessies pour des lanternes ou des lanternes pour des vessies ?


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Ericguillotte 741 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines