Magazine Humeur

Mondial 2014 : La mauvaise excuse de la chaleur.

Publié le 30 juin 2014 par Pierre Thivolet @pierrethivolet

Mondial 2014 : La mauvaise excuse de la chaleur.

neige sur Miramar Août 2013

De petites équipes latino-américaines qui élimininent des géants du foot européen. On cherche des explications, des excuses. La dernière en date : Le climat.Il fait chaud à Manaus, c’est le cagnard à Fortaleza, on étouffe à Brasilia. Et les équipes européennes seraient donc désavantagées par rapport aux joueurs venus de Colombie, Chili, ou Argentine. Petite météo de la semaine : Il fait entre entre 11 et 15 ° C à Porto Alegre où joueront l’Algérie et l’Allemagne, 9 et 18 °C à Bogota (Colombie). On s’attend à des températures proches de 0°C la nuit à Santiago (Chili), et à Buenos Aires, c’est l’hiver. Et même si c'est rare, il peut neiger, comme l’an dernier à la même époque jusque sur la station balnéaire de Miramar (photo).Alors question climat, on voit mal quels avantages ou désavantages ils auraient ou nous aurions !Et puisque les « Bleus » jouent aujourd’hui à Brasilia, rappelons que comme Belo Horizonte ou São Paulo, c’est une ville construite en moyenne altitude - 1100 mètres pour la capitale du Brésil - et qu’il y fait toute l’année beaucoup moins chaud qu’à Séville ou Montélimar !Nos commentateurs et journalistes continuent à projeter leurs préjugés et visions folklorisantes sur le Brésil et l’Amérique latine. Ils renouent avec la théorie du climat, bien connue en économie, et qui était utilisée par les occidentaux pour expliquer pourquoi les pays du sud étaient moins développés que ceux du nord. Sauf que aujourd’hui la croissance c’est eux, en économie comme en foot.Et puis, comment font les joueurs de l’équipe de France originaires des pays tropicaux et équatoriaux? Comment des Florent Malouda ou Bernard Lama ont-ils pu jouer au foot , alors que le climat à Cayenne n’est pas plus « froid » qu’à Manaus ?Quand Christophe Colomb a découvert les côtes de l’Amérique, les Antilles, il a décrit le climat non  pas comme une fournaise mais comme « aussi doux qu’un printemps en Andalousie ».Ne nous cherchons pas d’excuses : Ce mondial au Brésil montre surtout que sur la planète foot les européens doivent faire la place à des nouveaux entrants : Aujourd’hui, l’Amérique latine. Demain, en 2018 ou 2022, les équipes africaines. Même si in fine le 13 juillet, ce sont les allemands voire les français qui sont sacrés champions.En sport, comme en économie, il va nous falloir nous battre pour gagner notre leadership. Et là que vont dire les Le Pen père, fille, petite fille ? On ferme les frontières ?Au fait, toujours le portugais. C’est simple, pourtant : Pas Rio de » Dja-neiro », mais « Ja- neiro » : Débouchez-vous les oreilles, les gars ! Et on dit Ma-ra-ca-na. Et pas Maracagna , on n’est pas en Espagne !
Playlist du blogodinho :
Mondial 2014 : La mauvaise excuse de la chaleur.

La vidéo Rio 40 °C , Fernanda Abreu, star du samba-funkRio 40°grausParce qu’en été , en janvier, il fait vraiment chaud à Rio !

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Pierre Thivolet 4273 partages Voir son profil
Voir son blog