Magazine Cinéma

Rêves d'or

Publié le 30 juin 2014 par Dukefleed
Rêves d'orUne traversé périlleuse du Mexique
Sarah et Juan, deux ados guatémaltèques, entreprennent un long voyage en direction des Etats-Unis. Le trajet est long et semé d’embuches (policiers corrompus, clandestins voleurs, truands, rapteurs,…) pour ces migrants qui rêvent d’Amérique mais qui doivent traverser tout le Mexique. Dans leur périple, très vite un jeune indien ne parlant pas l’espagnol va les rejoindre.Diego Quemada-Diez s’est beaucoup inspiré de témoignages de migrants pour nourrir son film. Ancien assistant de Ken Loach, on comprend bien son orientation vers un cinéma réaliste et social. Son film, glacial, est sans concession. Pour selon que l’on est dans un premier film, il n’hésite pas, dans un scénario implacable, à éliminer des personnages importants tout au long de ce périple. Celui ou celle qui touchera le rêve va constater aussi que l’on ne sort pas de sa condition première ; changer de lieu ne suffit pas. Pessimiste ce film l’est particulièrement dans le sens où il démontre que les pauvres finissent par se dévorer entre eux plutôt que de se liguer contre leur ennemi commun. Triste réalité humaine. Le scénario est malin, car longtemps on croit voir, en parallèle de la migration, une énième histoire de triangle amoureux avec un Juan jaloux de l’attention porté à l’indien par Sarah. Cette partie sans grand intérêt nous détourne que très temporairement de la dangerosité de migrer. Les virages scénaristiques ensuite seront serrés et radicaux.A voir donc pour le scénario implacable et un équilibre assez juste entre docu et fiction ; dommage que le traitement des personnages soit un peu trop grossier.
Sorti en 2014

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Dukefleed 11 partages Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine