Magazine Médias

En soutien au mouvement des intermittents, les Vieilles Charrues donnent la parole au collectif A.R.T.29

Publié le 01 juillet 2014 par Hizine2t @HizineMag
En soutien au mouvement des intermittents, les Vieilles Charrues donnent la parole au collectif A.R.T.29
En soutien au mouvement des intermittents, les Vieilles Charrues donnent la parole au collectif A.R.T.29
Le collectif A.R.T.29 et la direction des Vieilles Charrues se sont rencontrés à plusieurs reprises afin d'échanger ensemble sur l'actualité du mouvement des intermittents et les conséquences des nouvelles mesures prévues par l'assurance chômage sur l'ensemble de la filière culturelle. 
L'allocution de Manuel Valls du 19 juin n'a fait qu'accroître la colère des intermittents. Au travers de ce communiqué, le festival donne la parole aux collectifs :
"Nous, collectif ART29, ainsi que tous les collectifs de France, refusons les 40 millions d'euros pris sur le dos des contribuables proposés le 19 juin par Mr Valls, sous prétexte que nous prenons en « otage » le public des manifestations culturelles."
"L'état n'a pas à se substituer à l'assurance chômage, à la solidarité interprofessionnelle, sous prétexte de l'exception culturelle française."
"Ce cadeau empoisonné de l'état, destiné à garantir la tenue des festivals de cet été prouve bien que nous participons à la création de richesses à travers ces évènements.
Cet accord signé le 22 MARS 2014 par les partenaires sociaux précarise encore plus tous les travailleurs à contrat court, car aujourd'hui c'est devenu la norme.
86% des embauches se font en CDD.
L'annexe 4 (intérimaires) est vidée de son contenu."
"Depuis 10 ans nous avons tout essayé, mis en place un comité de suivi, écrit plus de 5000 textes, occupé le MEDEF, des DRAC, POLE emploi, rédigé des lettres demandant le refus de cet agrément à plus de 100 députés, 40 sénateurs, de présidents de région, d'élu-e-s locaux, des pétitions nationales."  Alors :  NON MERCI !
«  NON MERCI, nous ne voulons pas de la prise en charge de notre différé d'indemnisation par l'Etat, c'est-à-dire les contribuables, alors que tous doivent faire des efforts.
NON MERCI, nous ne sommes pas des privilégiés et ne souhaitons pas le devenir avec cette aide de l'état qui n'a pas à se substituer à l'assurance chômage.
NON MERCI, nous sommes solidaires des intérimaires, des vacataires, des serveurs, des réceptionnistes, des saisonniers, des employés en CDD..... et Manuel Valls ne parle même pas d'eux...
NON MERCI, nous ne voulons pas d'une mise en concurrence des différents domaines culturels, par le seul maintien des crédits pour la création du spectacle vivant. Nous voulons travailler ensemble, pas les uns contre les autres.
NON MERCI, nous ne voulons pas d'un simulacre de dialogue social. Le gouvernement ne doit pas signer pas cet accord conclu en 15 minutes après 11heures de suspension de séance, alors qu'il prévoit d'ores et déjà sa rectification.
NON MERCI, c'est tout l'accord que nous rejetons car il fait des économies sur le dos des précaires au nom du pacte de responsabilité.
Nous demandons encore une fois au gouvernement de ne pas agréer ce texte, nous avons des propositions depuis 10 ans pour un système plus économe et plus juste.
Nous demanderons l'abrogation pure et simple de l'arrêté du 25 juin 2014 portant agrément de la convention du 14 mai 2014 relative à l'indemnisation du chômage et les textes qui lui sont associés.
Toutes les coordinations et collectifs de France demandent au gouvernement de ne pas agréer cet accord et de retourner à la table des négociations.
Tant que nos propositions ne seront pas retenues, nos actions ne connaîtront aucune pause.
CE QUE NOUS DÉFENDONS, NOUS LE DÉFENDONS POUR TOUS.

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Hizine2t 15553 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines