Magazine Humeur

Johannesburg : flambées racistes

Publié le 19 mai 2008 par Maldoror

"Flambées racistes". C'est joli, comme jeu de mot, non ? Et j'ai mis ça dans "fumées noires", aussi. J'ai trouvé que ça sonnait bien.

Ah, mais vous vous demandez probablement pourquoi je suis si heureux de ces jeux de mots crétins ? C'est à cause de cette photo :

2518216

Voir ici pour les explications.

Oui, évidemment, "fumées noires", "flambées racistes", sur un blog qui porte comme titre "enfumer tue", c'est un peu facile, hein.

Ca l'est visiblement moins que de mettre le feu à un être vivant, un humain en l'occurence, par pur et simple racisme. Et quand je dis "racisme", qu'on ne s'y trompe pas : ce sont des noirs qui brûlent des noirs. Point de croix (celle-là aussi, je l'aime bien), ni de cagoules blanches. Cet homme est à terre, il brûle, vivant, et à l'heure qu'il est, il est probablement mort, ou souhaitant l'être.

Ecoutez, vous comme moi, sommes humains, et vous comme moi sommes capables de ce genre d'exactions, si les circonstances nous y conduisaient. Alors pourquoi ne pas en rire, après tout ? Faut-il absolument se rappeler que cet homme était allé en Afrique du sud pour y trouver du travail, et faire vivre sa famille ? Faut-il mettre cela en parallèle de la situation des jeunes Sud-Africains, qui n'ont ni travail, ni espoir, ni avenir ? Faut-il y voir un quelconque message à l'attention  des jeunes qui prétendent que les arabes et les noirs sont le seul problème de la France, aujourd'hui ?

Ces images, nous les avons vues, par milliers, depuis des décennies. Et depuis des décennies, nous continuons, comme si de rien n'était, à nous voiler la face, à faire comme si notre unique problème, sur cette planète, c'était le prix du baril de pétrole. D'ailleurs, à ce propos, la une de tf1.fr, à l'heure ou j'écris ces mots, c'est "Ca flambe toujours à la pompe". Je crois qu'on va monter un numéro de cirque, tf1 et moi. On est vraiment drôles, on est même bons, je n'ai pas peur de l'affirmer publiquement.

Alors, rions ensemble, mes frères, au moment d'offrir le sacrifice de cet homme sur l'autel de la fatalité et de la politique. Et je persiste à le dire : ""Flambées de racisme", dans la catégorie "Fumées noires", sur un blog "enfumer tue", ça a sacrément de la gueule !

Entre deux hoquets de rire, je ne peux m'empêcher de penser tout de même à lui, à sa femme et à ses enfants. Je suis incorrigible.


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Maldoror 2485 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossier Paperblog

Magazines