Magazine Assurances

Le cimetiere « vert »

Publié le 24 juin 2014 par Daniel Leprecheur

Durant les cinquante dernières années, l’évolution, d’un point de vue du respect de l’environnement et de l’écologie, n’a cessé de croitre, et ce, dans tous les domaines. Qui n’a jamais entendu parler, de près comme de loin, de ces problèmes colossaux que sont la pollution terrestre, la dégradation de la couche d’ozone, la qualité déplorable de l’air que l’on respire ? Nous y sommes tous plus ou moins sensibilisés, et nul ne peut ignorer que l’évolution humaine dans sa globalité doit agir en préservant au maximum cette terre qui nous donne tant et à qui nous puisons tant de ressources.

discours enterrement
discours enterrement

Évoluer c’est aussi faire changer les mentalités, et c’est dans ce souci de préservation de l’environnement que vous allez bientôt voir naitre de plus en plus de cimetière dit « vert ».
Ce concept nous vient tout droit des États-Unis, ou l’idée est plutôt bien acceptée et permet, entre autre, le développement d’une nouvelle ère commerciale dans le domaine de l’obsèques et des funérailles.

L’écologie et ses avantages

Dans les communes françaises, un problème de taille se pose régulièrement : la place. Etant un pays très rural nous avons tous les ingrédients pour développer ce nouveau concept tout en conservant ces couleurs verdoyantes auxquelles nous tenons tant.
Le cimetière vert présente de nombreux avantages non négligeables :

  • Respectueux de l’environnement, tous ce qui y est utilisé doit être biodégradable. Seules les urnes et les cercueils de ce type sont acceptés. Ce qui nous ramène à notre sujet précédent traitant de ces nouveaux matériaux utilisés, tel que la cellulose pour la fabrication des cercueils,
  • Bien conjuguer le vert et la pierre: la mise en place de ces nouveaux cimetières peut également éviter les développements urbains trop lourds et rendent donc ces espaces non constructibles. Allier la végétation et le béton, c’est aussi garder une bouffée d’oxygène,
  • Obsèques écologique synonyme de couts réduits.

À noter que cela favorise considérablement la fertilisation des sols.

Les funérailles doivent respecter les dernières volontés des défunts et nombreux sont ceux qui ne souhaite pas que leur proches s’enlisent dans le gouffre financier que peuvent engendrer les frais d’obsèques. Nos anciens, particulièrement amoureux de leur terre, ne peuvent que féliciter ce projet de combiner le 100% biodégradable et la réduction des frais d’obsèques.

L’écologie ça se respecte

La mise en œuvre des funérailles dans ces cimetières verts doit respecter l’environnement à tout point de vue :
Transport du défunt dans un corbillard électrique, renonciation à la thanatopraxie (technique qui permet de donner au défunt un aspect naturel), aux cercueils vernis, aux monuments funéraires tels que les pierres tombales ou les stèles.

A certains endroits les tombes sont munies de puces électronique afin de les retrouver mais les coordonnées GPS tendent à ce développer pour laisser de coté ces puces qui ne rimes pas forcement avec le vert de ces cimetières.

La végétation y est reine, les plantes et fleures peuvent être repiquées en pleine terre, parce que la nature est le plus beau des havres de paix.

En conclusion

S’il est vrai que ce principe écologique réduit considérablement les frais d’obsèques, cela ne se substitue pas à la souscription d’une assurance obsèques qui vous correspond et protège vos proches les plus démunis de frais conséquents et souvent inattendus.


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Daniel Leprecheur 2425 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine