Magazine Humeur

Don’t cry for me….

Publié le 20 mai 2008 par Jlhuss

L’âne et l’éléphant  par French Fry

- Quelle est la différence entre Hillary Clinton et Madonna ?

- Aucune. Elles devraient toutes les deux arrêter la musique…

r-obama-crowd-shot-or-large.1211238969.jpgAujourd’hui se déroulent les primaires de l’Oregon et du Kentucky. Obama est favori dans le premier et Hillary dans le second. Cette échéance, même si elle arrive à un point d’acmé psychologique, n’est pas de taille à modifier la donne mathématique.

Regardons plutôt du côté de la semaine écoulée, particulièrement riche en rebondissements. Jeudi dernier Obama a annoncé le soutien de John Edwards. Mais si ! Souvenez-vous… : John Edwards ! Le troisième candidat démocrate qui a jeté l’éponge le 30 janvier dernier et qui, depuis, demeurait dans une stricte neutralité. Le gentil John, bonne coupe de cheveu, bon sourire, candidat plutôt respectable des petites gens, arrive à point pour clouer le bec de ceux qui estimaient que Monsieur O n’était pas en “contact” avec cet électorat.

john_edwards.1211262944.jpgCette nouvelle avait déjà coupé la chique de notre Lady H, quand, à peine avait-elle repris son souffle, un autre événement l’a placée en touche pendant plusieurs jours. Vendredi, dans un discours pompeux prononcé à la Knesset (célébration du 60e anniversaire de l’Etat d’Israël), « W » a lancé une attaque à peine voilée contre B.O et sa conception du dialogue arabo-américain. L’attaque est grossière et assez insultante : W s’en prend à ceux qu’il surnomme les « Nazi appeasers », en référence à un Sénateur US qui avait déclaré en 1939 que s’il avait pu parlementer avec Hitler, il aurait évité l’entrée des chars en Pologne et l’enchaînement des événements qui ont conduit à la 2nd guerre mondiale. Fustigeant le dialogue avec « l’ennemi » (c’est-à-dire à peu près la moitié du monde), W moque directement B.O et son rêve d’ouverture. Celui-ci avait annoncé en effet sa volonté de faire une autre diplomatie, de privilégier la négociation à la force, de « renouer le dialogue » comme on dit. Pour mettre fin à la guerre en Irak, il souhaite convier tous les acteurs du conflit, y compris l’Iran. Il joue donc la complète rupture avec la classique posture pachydermique : un monde qui se divise en deux, les « états voyous et terroristes » d’un côté, les « Forces du Bien » de l’autre. Comme dans Starwars. Et puis c’est plus facile, comme ça tout le monde comprend, y’a les rouges et les bleus. B.O lui pense que « la nuit, tous les chats sont gris ». C’est sûr, c’est moins simple.

Obama a réagi immédiatement et avec force, rejoint par d’autres personnalités démocrates trouvant enfin une occasion de montrer un front uni. Même notre Lady H. a dû condamner les paroles « outrageuses et offensantes » de W. Eclipsée du paysage médiatique, elle n’a pu qu’observer B.O, très à l’aise en candidat officiel offensé. Les escarmouches entre le camp des ânes et des éléphants ont agité le week-end, Lady H. en spectateur. Elle a tenté de mettre un pied sur la scène en s’attaquant aux médias et aux élites politiques qui souhaitent selon elle « mettre fin au processus démocratique de manière prématurée ». Elle a réaffirmé sa volonté de maintenir le cap jusqu’à la fin des primaires « afin de permettre à toutes les voix et à toutes les sensibilités de s’exprimer ». Elle répète qu’elle a réuni plus de votes populaires que son adversaire ( ! ), affirmation discutable puisqu’elle ne compte pas les caucus et comptabilise la Floride et le Michigan (dans lequel il n’y avait même pas de bulletin Obama à la disposition des électeurs lors du vote !…). Un comité exceptionnel du parti démocrate se réunit le 31 mai pour clore ce débat. 178 délégués à la clé ! Seule possibilité pour la dame de revenir sérieusement dans la course.

Dr. Smile, de son côté travaille sur deux calendriers. Celui des primaires aujourd’hui -il a sillonné l’Oregon tout le week-end et vient de faire un discours devant 80 000 personnes, les chiffres sont de plus en plus vertigineux…- et celui de « candidat officiel » en effectuant des visites dans les états où les ânes seraient en ballottage en novembre prochain : Mississipi, Michigan… Une large victoire O contre C dans l’Oregon et une défaite avantage C contre O avec un faible écart dans le Kentucky pourraient le mettre définitivement à l’abri dès aujourd’hui.

On dit qu’il pourrait annoncer sa victoire dans les heures qui suivent les résultats… Je n’y crois pas. Ce serait humilier la dame et lui couper l’herbe sous le pied. Ce serait « Too Rude » (mufle). Il a besoin d’elle pour la seconde étape.

Mais ne vendons surtout pas la peau du tailleur pastel avant de l’avoir tué…

Stay tuned !


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Jlhuss 148 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte