Magazine Conso

Moët & Chandon Grand Vintage 2006

Publié le 06 juillet 2014 par Jsbg @JSBGblog

Moët & Chandon Grand Vintage 2006

L’année 2006. Je m’en souviens, et pour cause: je finissais, enfin, mon cursus d’école obligatoire. Et vous? Vous souvenez-vous de ce vous faisiez en 2006? Non? Cela semble si près, mais déjà si loin. Pour mémoire, 2006, c’est:

  • la coupe du monde de football en Allemagne (les Italiens, eux, s’en souviennent bien)
  • Britney «Bitch» Spears divorçait
  • le Népal mettait fin à sa guerre
  • la Roumanie et la Bulgarie entraient dans l’Union Européenne
  • Justin Timberlake cassait la baraque (et les oreilles, aussi, un peu) avec son «Sexyback»
  • Milosevic, Pinochet et Saddam étaient out
  • James «Sex Machine» Brown arrêtait de se déhancher
  • Après des vacances bien méritées, je poursuivais mes études (immense soupir, dont l’écho résonne encore somewhere dans l’espace intersidéral)

Et côté météo, quel temps faisait-il? 2003, on s’en souvient bien, c’était la fameuse canicule… mais 2006?? Bon… Depuis le début de l’article, je suis certaine que vous vous demandez à quel moment le champagne mentionné dans le titre allait entrer en scène. Blop, saute le bouchon, le voici.

Pourquoi ne pas voyager dans le temps à travers ses petites bulles? Telle la DeLorean de Marty McFly, un champagne millésimé permet de revivre les conditions climatiques de l’année dont il est issu. Saison après saison, gelée après gelée, rayon de soleil après rayon de soleil, les caprices de la météo s’inscrivent dans la croissance de chaque grain de chaque grappe de raisin.

C’est ainsi que pour l’année 2006, le chef de cave de la maison Moët & Chandon n’a pas eu la partie facile. Un hiver particulièrement froid, des gels printaniers et de la grêle au début de l’été ont heureusement été rattrapées par un mois de juillet chaud et un mois d’août frais et humide, suivis d’un septembre chaud et sec, idéal pour la maturation des raisins. Du coup, cette année permettra malgré tout une récolte abondante avec des grains au taux de sucre relativement élevé. Huit ans plus tard, le résultat de ce travail sort de cave, et ce Moët & Chandon Grand Vintage 2006 se révèle ample et juteux, très floral.

Envie d’une de ces machines à remonter le temps? Courrez chez votre marchand de vins, il n’y en aura pas pour tout le monde.

Valou Erard &  Jorge S. B. Guerreiro

Moët & Chandon Grand Vintage 2006


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Jsbg 208570 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine