Magazine

L'impôt sur la fortune : un impôt idéologique et antiéconomique

Publié le 20 mai 2008 par Micheljanva

843 redevables à l'impôt sur la fortune ont quitté la France en 2006, soit 16 par semaine. Le nombre de délocalisations fiscales a continué à augmenter : environ 200 de plus qu'en 2005. Les «évadés» fiscaux de 2006 ont 54 ans en moyenne et ont emporté avec eux 2,8 milliards d'euros de capitaux au total. Une vraie perte pour l'économie : en capital, en expérience, en création d'entreprise et donc en emplois. Depuis 10 ans, ils sont 4 658 à avoir pris la poudre d'escampette.

Pour le rapporteur général du Budget au Sénat Philippe Marini, c'est une perte non négligeable pour les finances publiques alors même que les déficits publics s'approchent des 3% de la richesse nationale. Philippe Marini est convaincu que les départs se poursuivront au même rythme dans les années à venir. Mais le président Sarkozy a déjà fait valoir à plusieurs reprises qu'il n'est pas question de supprimer l'ISF. Pourtant, tous les pays européens ont tiré les conséquences de cet impôt en le supprimant purement et simplement.

Michel Janva


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Micheljanva 645 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte