Magazine

Toxi(cités)

Publié le 20 mai 2008 par Nicole Guichard

ballon_inaug Vapeurs sur la ville
Qui, du conducteur ou du piéton,
s’empoisonne le moins ?
Le Grenelle de l’environnement
a survolé la question de la qualité de l’air. Dommage. Lorsqu’on circule en ville, on a souvent la désagréable impression de respirer uniquement des gaz d’échappement. Et en entendant des citadins éternuer, toussoter, se plaindre de maux de tête, on peut se demander si le rhume des foins suffit à tout expliquer. L’été arrive et la chaleur va encourager les pics de pollution. A Paris, un énorme ballon (6 000 m3 d’hélium) installé au-dessus du parc André-Citroën (1) indique, de nuit, la qualité de l’air ambiant et celle à proximité des grands axes grâce à un dégradé de cinq couleurs allant du vert au rouge. Ainsi, aujourd’hui, l’air devrait être médiocre dans la capitale. Peut-on essayer collectivement de l’améliorer, en abandonnant la voiture pour les transports en communs ou le vélo (même si pédaler derrière un bus reste une expérience suffocante) ? Comme il faut bien se déplacer, hit-parade des différents moyens de locomotion qui s’offrent aux urbains. Du pire au meilleur. MARIE-JOËLLE GROS-Libération 20/05/08-Suite...
(1) Un partenariat entre la société Aérophile, la mairie de Paris et Airparif, soutenus par le groupe Banque populaire.


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Nicole Guichard 75 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossiers Paperblog