Magazine Sport

Demi-finale Pays-bas-Argentine : 0-0 (2-4 aux tirs aux buts)

Publié le 10 juillet 2014 par Diesemag @diesemag

Après l’ouragan allemand d’hier soir (POST ICI), voici que se présentent les deux derniers protagonistes de ce dernier carré : des Pays-bas toujours aussi ambigus qui n’ont pas réussi à marquer contre le Costa-Rica au tour précédent, et une Argentine pas beaucoup plus flamboyante qui a su profiter d’une ouverture précoce en début de match pour tenir leur quart de finale face à des belges moyennement inspirés.CDM PB-ARG 3

Ce match m’a d’ailleurs rappelé France-Allemagne (POST ICI) dans sa physionomie, où l’équipe menée au score tente de réagir en seconde mi-temps sans donner l’impression de tout mettre en œuvre pour y arriver. Cet affrontement s’annonçait tout de même fort plaisant car au-delà de la lutte tactique que ne manqueraient pas de se livrer les deux adversaires, la présence sur le terrain de joueurs tels que Robben, Messi, Van Persie, Higuain ou Sneijder laissait entrevoir les espoirs de superbes mouvement offensifs.

Nous avons effectivement eu droit au combat tactique, c’est indéniable. Deux défenses de fer au sein de deux équipes effrayées à l’idée de se prendre un but, ça a généralement tendance à modérer les abordages et autres assauts massifs des cages adverses. Mais ce match allait bien au-delà : un conjugué de joga mochito, de grands ballons rendus directement à l’adversaire, de verrouillage total de l’entrejeu, de fermeture totalement hermétique du moindre espace entre les lignes qui aurait permis au grain de folie de se développer… De ce cocktail il n’est pas sorti grand-chose, si l’Argentine a tenté d’initier des attaques en mouvement placées à base de combinaisons courtes et rapides, elle ne leur a pas instillé la vitesse et la créativité nécessaire pour surprendre une des meilleures défenses du tournoi. S’assumant davantage, les Pays-bas n’ont même pas cherché à faire croire à telle supercherie : tout sur Robben, un peu sur Van persie, et démerdez vous avec le ballon… Tout cela n’a rien donné de très plaisant ni de très prolifique. Un 0-0 ennuyeux à mourir, qui ressemblait tout de même plus à un match de foot que la déculottée d’hier soir. Une prolongation stérile plus tard nous avions droit à la quatrième séance de tirs aux buts de cette phase finale.

CDM PB-ARG 2

Les Pays-bas ayant effectué leurs trois changements, Louis Van-Gaal ne pouvait faire entrer Krul, son joker spécial penaltys, comme contre le Costa Rica. Et forcément les bataves partaient désavantagés puisque c’était leur seconde séance de tirs aux buts consécutive, exercice particulièrement éprouvant pour les nerfs dont les argentins avaient du étudier les moindres détails lors de la préparation du match… Le héros de la séance (et donc du match) restera le gardien argentin qui a arrêté deux tentatives hollandaises, dont celle de Sneijder d’ailleurs, ce qui, étant donné la qualité de frappe du bonhomme, est assez surprenant pour être remarqué. Il reste à retenir de ce match les performances collectives des défenses des deux équipes, et plus particulièrement celles de Ron Vlaar (même si le pauvre a raté son penalty) et Javier Mascherano au plan individuel, la fatigue ou la panne d’inspiration de Messi, l’inutilité répétée de Van Persie, certainement épuisé, et la performance du titulaire surprise Pérez pour les argentins.

Demi-finale Pays-bas-Argentine : 0-0 (2-4 aux tirs aux buts)
Demi-finale Pays-bas-Argentine : 0-0 (2-4 aux tirs aux buts)
Demi-finale Pays-bas-Argentine : 0-0 (2-4 aux tirs aux buts)

Voilà donc l’Argentine en finale sans avoir réellement brillé. Au plan personnel nous espérons un sacre de Messi pour compléter sa collection, mais n’oublierons pas de pondérer ce souhait en exprimant toute notre admiration pour une équipe d’Allemagne qui bénéficie d’un groupe au top de son cycle arrivé régulièrement dans le dernier carré depuis 2002… 

#TroisiemeJambe



Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Diesemag 18637 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine