Magazine Humanitaire

Gaza : augmentation des violences contre les travailleurs humanitaires

Publié le 22 juillet 2014 par Cmasson

ACF appelle toutes les parties à respecter le rôle des travailleurs humanitaires qui tentent d’aider les civils. Il est impératif de mettre en œuvre toutes les mesures possibles pour que les civils et les travailleurs humanitaires ne soient touchés. L’espace humanitaire doit être préservé afin que les organisations travaillent en toute sécurité pour fournir une aide rapide.

La situation humanitaire à Gaza est de plus en plus désespérée entre infrastructures détruites et rupture d’approvisionnement en produits de base comme l’eau et la nourriture. 1.2 million de personnes n’ont plus accès à l’eau ou parviennent à s’en procurer avec de grandes difficultés. Les systèmes sanitaires sont lourdement endommagés et les employés sont incapables d’accéder aux zones les plus touchées afin de réparer les dégâts. Il est urgent d’agir si l’on souhaite éviter l’apparition de maladies dues aux mauvaises conditions d’hygiène. Jusqu’à 100.000 personnes ont été déplacées et les organisations humanitaires ont de grandes difficultés à mettre à leur disposition les abris, l’eau et la nourriture dont elles ont besoin. ACF a déjà distribué des colis alimentaires à près de 2.880 personnes et de l’eau à 7.200. L’organisation s’apprête désormais à  donner des kits de produits de première nécessité à 3.000 personnes. Cette aide est cruciale pour la survie des civils à Gaza mais il devient de plus en plus risqué de la délivrer.

ACF est extrêmement préoccupée par le sort de ses équipes et de leurs familles qui vivent à Gaza. Les risques de plus en plus élevés que nos équipes soient blessées nous ont récemment empêchés de mener notre mission à bien et plusieurs employés d’ACF ont dû se cacher eux-mêmes. Les familles et leurs enfants sont également en danger et sont exposés à un stress psychologique énorme.

En tant que puissance occupante, Israël est tenu par le droit international de faciliter les actions des organisations humanitaires et de garantir le libre passage de convois dans la bande de Gaza. La communauté internationale doit prendre toutes les mesures afin qu’Israël garantisse aux acteurs humanitaires un accès sûr dans toutes les zones, tout particulièrement celles déclarées « no-go zones » qui représentent 43% du territoire. Toutes les parties au conflit doivent prendre les précautions nécessaires afin de prévenir tout dommage qui pourrait toucher les acteurs humanitaires et les civils. L’espace humanitaire doit être préservé.


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Cmasson 71342 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossier Paperblog