Magazine Humeur

Roland Noël, la Gaspésie en peinture

Publié le 23 juillet 2014 par Raymondviger

Sauver du temps aux prisonniers

Le peintre Roland Noël

Regard bleu perçant, veste en cuir et dents en colliers. Roland Noël passe les portes du Café Graffiti, son accent gaspésien envahit la salle. L’homme, âgé de 73 ans, est artiste et a eu une existence mouvementée. Aujourd’hui, s’il rédige son autobiographie c’est pour offrir son message.

Delphine Caubet    Dossier PrisonCroissance personnelleCulture

peinture gaspésie roland noel péninsule gaspésienne art culture tourisme
Roland est entré pour la première fois en prison à 17 ans. Il en sortira définitivement le 16 avril 1969, à 9 heures, à l’âge de 28 ans. Aujourd’hui avec le recul et l’âge, il veut passer un message à ceux qui sont «en dedans»: «Profitez du temps pour vous améliorer. La raison en dedans c’est toi.»

Pénitencier

Roland a toujours eu un rapport conflictuel avec l’autorité. Que ce soit l’école ou la police. À 17 ans, après une bagarre, il est envoyé pour la première fois en prison. Pendant les 3 jours où il est incarcéré, le jeune homme est heureux: sa mère lui rend visite et lui apporte des cigarettes. «À l’extérieur je n’avais rien, et là, on m’apportait des cigarettes.»

Pendant les années suivantes, il va faire de nombreux allers-retours en prison. Progressivement les peines s’accumulent et augmentent. De 3 jours à 1 mois. De 1 mois à 2 mois. Puis finalement de 2 ans et 8 ans. Cette dernière peine lui est value pour un coffre-fort.

À l’intérieur, on lui dit qu’en prison «tu n’as pas de droit, que des privilèges. Ici, on dompte les lions et on plie l’acier.» Le ton est donné. Alors, pour éviter d’avoir plus de temps, les détenus jouent au «bon gars». Mais, il n’y a rien de sincère précise Roland.

Pendant sa peine de 2 ans (pour avoir battu un policier), il apprend que le pénitencier est obligé d’accepter si un détenu veut étudier. Chose qu’il mettra en œuvre pendant les 8 années de sa dernière sentence, au pénitencier de St-Vincent-de-Paul. Avant celle-ci, il était dans le bois, recherché avec des amis armés qui s’étaient évadés de prison. À ce moment-là, l’artiste peintre à un déclic. Il veut reprendre sa vie en main.

Éducation

peinture gaspésie tourisme péninsule gaspésienne roland noel
«Au pénitencier j’ai étudié jusqu’en 11ème année.» «Certains à mes côtés se pendaient, moi je voulais m’en sortir. Je voulais contredire le juge qui m’avait dit de pourrir en prison.»

Par correspondance, Roland suit des cours. «C’était gratuit avec l’Éducation nationale.» Ses cours seront divers, notamment un de lettrage d’enseignes où il obtint 99.4%. «C’est parce que j’avais le temps», s’amuse-t-il. L’artiste fait son chemin et n’hésite pas à tenter de nouvelles choses: Roland va suivre par correspondance des cours de la Famous Artists School. Il aura notamment comme professeur Norman Rockwell, célèbre illustrateur américain.

En 1967, Roland pense à sa réhabilitation, et il demande à être transféré à Dorchester, au Nouveau-Brunswick. 2 raisons le motivent. La première, suivre un cours de lettrage d’enseignes. De quoi avoir un métier à sa sortie. La seconde, apprendre l’anglais. L’homme qui avait toujours été en conflit avec l’autorité suit désormais des cours d’anglais offerts par l’armée. Le changement est progressif, mais réel. Le rebelle s’instruit.

Ces changements, le personnel du pénitencier les remarque, et on lui propose une libération conditionnelle. Mais l’artiste n’est pas encore prêt, il continue à peaufiner sa sortie. «Je leur ai dit que je leur ferai signe le moment venu.» Chose qu’il a faite.

Roland a d’abord obtenu une bourse d’études. Le ministre de l’Éducation du Québec fait une visite à Dorchester, et Roland en profite pour lui offrir un tableau. Quelques semaines plus tard, il fait une demande de bourse et il est accepté.

Prochaine étape: l’admission à l’université. Encore une fois, les évènements se déroulent sans accroc. «J’ai rencontré le recteur de l’université et il était prêt à m’admettre immédiatement dans son établissement. Je lui ai dit de me faire une lettre de preuve.»

Dernier point pour sortir, trouver un travail. Roland se rend dans une boutique d’enseignes et montre son porte-folio au patron. «C’était un bon gars.» Un ancien militaire qui avait été fait prisonnier de guerre. Tous les astres sont alignés, Roland peut demander sa conditionnelle. «Le vendredi mon dossier est étudié et accepté. Le lundi, je sors de prison et le mardi je commençais à travailler.»

La vie après la prison

Bien que préparé pour sa sortie, Roland reconnaît que ça a été difficile. Lui est toujours au Nouveau-Brunswick, alors que ses amis et sa famille sont au Québec. Mais l’homme est décidé à changer de vie, et tous les jours il travaille pour payer le loyer et l’université. «À l’époque, je gagnais 50$ par semaine.» Mais le travail en lettrage d’enseignes est aléatoire. Alors, il monte un atelier mobile pour se déplacer dans les petits villages, «là où les grandes industries n’allaient pas.»

C’est un fait, Roland Noël a changé de vie. Il a étudié, travaillé, voyagé… Avec une règle d’or, oublier les «amis» du pénitencier. «Un jour j’en ai croisé un à Montréal. Il voulait que je me joigne à lui sur un coup. Je lui ai donné un faux rendez-vous, et le soir même j’ai pris le train. J’avais peur de le recroiser.»

Aujourd’hui, Roland veut aider ceux qui sont en prison. «Si je peux sauver ne serait-ce qu’une minute à l’intérieur, c’est déjà bien.» Car, d’après lui, le système pénal ne fait rien pour aider les détenus. C’est à eux de prendre avantage de ce qui est à leur disposition: du temps. «La seule raison en dedans, c’est toi», conclut-il.

Roland Noël est un artiste peintre de plus de 50 ans d’expérience. Ses médiums sont multiples: la peinture à l’huile, l’acrylique, la sérigraphie,… autant de variété qu’il peut enseigner.

Roland débute la peinture à 20 ans en prison. D’abord comme un passe-temps, puis une passion qui lui permettra de gagner sa vie. Le Gaspésien peint particulièrement du surréalisme, «car le réalisme c’est pas assez intense et l’abstrait on n’y comprend rien.»

Actuellement, Roland rédige son autobiographie pour offrir son message aux prisonniers: «Profitez du temps qui vous est donné!»

Roland Noël est un artiste des Éditions TNT. N’hésitez pas à venir consulter ses toiles sur: http://editionstnt.com/artistes/peintres/roland-noel.

Autres billets sur Culture qui pourraient vous intéresser:

Carte anniversaire, poster, T-Shirt avec impression d’artistes

publicité boutique t-shirts cartes voeux carte anniversaire
Une boutique virtuelle toute en couleur pour des produits artistiques originaux.

Une façon originale de soutenir de jeunes artistes dans leur cheminement artistique.

Que ce soit pour une carte anniversaire ou un T-Shirt personnalisé, un CD de musique ou un livre, la boutique des Éditions TNT mérite de faire un détour.

Merci d’encourager les artistes et le Café-Graffiti.

www.editionstnt.com (514) 256-9000, en région: 1-877-256-9009. cafegraffiti@cafegraffiti.net

  • Autres artistes de la boutique des Éditions TNT:

    • Graffiti: CyrilVilxMonk-e, Luc Bouchard, Fléo, Strike, Axe, Arpi, Fanny Aĩshaa, Toxic, Ruks, Hubert TherrienMan, Dr Shorty, Skiz,
    • Breakdance: Lazy Legz
    • Bandes dessinées: Ray Lengelé
    • Illustration: Mélanie Gauthier, Janie Richard, Lucie Latour, LEB, Stress, Jos, Brenda
    • Peinture: Leb, Nozerand
    • Photographie: AnnieNicole-Sophie V.Juan
    • Tatoueurs: PaskalamakVerom

Soutenez le Café-Graffiti, affichez vos couleurs!

tshirt-cafe-graffiti-t-shirt-personnalise-votre-logo
Votre T-shirt Café-Graffiti pour seulement 9,95$. Disponible en bleu, rouge, noir, rose, vert ou blanc. Ou encore votre Sweat-shirt disponible en gris, noir, rouge ou rose pour 29,95$.

Par téléphone:  (514) 256-9000 , en région:  1-877-256-9009
Par Internet. Par la poste: 4233 Ste-Catherine Est Montréal, Qc. H1V 1X4

Pour votre T-shirt promotionnel avec votre logo: Café-Graffiti:  (514) 259-6900


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

  • Sélection de pulls Jacquard originaux pour Noël

    Sélection pulls Jacquard originaux pour Noël

    Les fêtes de Noël approchent, quelle tenue porter le soir de ce dîner en famille ? Un pull Jacquard, oui pourquoi pas, mais pas celui de pépé. Lire la suite

    Par  Golem13
    INSOLITE, SOCIÉTÉ
  • Noël: 20 idées cadeau pour Madame

    Noël: idées cadeau pour Madame

    Noël arrive à grand pas et le stress de ne pas trouver le bon cadeau aussi. Pour vous aider, JSBG est allé à la recherche de 20 idées cadeau pour Madame (pour... Lire la suite

    Par  Jsbg
    CINÉMA, CONSO, CULTURE, EXPOS & MUSÉES, MÉDIAS, MUSIQUE
  • Noël: 20 idées cadeau pour Monsieur

    Noël: idées cadeau pour Monsieur

    Après la première liste d’idées pour Madame, JSBG dévoile celle pour Monsieur. À nouveau une sélection pour tous les goûts et tous les prix. Lire la suite

    Par  Jsbg
    CINÉMA, CONSO, CULTURE, EXPOS & MUSÉES, MÉDIAS, MUSIQUE
  • Offrez-vous un Noël seventies des années 2014 !

    Offrez-vous Noël seventies années 2014

    Et si on s’offrait un Noël à l’ancienne, cadeaux made in seventies avec du bonheur fourré comme un MON CHERI? Maman aux fourneaux, papa au pastis et les mômes a... Lire la suite

    Par  Emmanuel S.
    COACHING SPORTIF, SOCIÉTÉ
  • Le cas du pull de Noël

    pull Noël

    Bon alors oui, les pulls de Noël c’est kitch, cucul, ridicule et pas forcément facile à porter … Mais moi, les pulls de Noël, ça me fait juste penser au beau... Lire la suite

    Par  Charlottebardet
    CONSO, CÔTÉ FEMMES, HUMEUR, VOYAGES
  • [Concours Inside] Remportez votre Belgibeer de Noël !

    [Concours Inside] Remportez votre Belgibeer Noël

    Hier je vous dévoilais le contenu de la Belgibeer de Noël ! Cette sélection permettait de découvrir la brasserie " Grain d'Orge " et sa nouvelle bière La... Lire la suite

    Par  Rosario Grasso
    CONSO, MÉDIAS, MODE HOMME
  • DIY de Noël: un flocon en papier

    Noël: flocon papier

    Hier soir en rentrant à la maison, après avoir vu un sublime ballet de danse contemporaine au Palais Garnier de Monaco (Genesis, de Sidi Larbi Cherkaoui, avec... Lire la suite

    Par  Unechambreamoi
    CÔTÉ FEMMES, CULTURE, HUMEUR

A propos de l’auteur


Raymondviger 8617 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossiers Paperblog