Magazine Environnement

Pollution : le remorquage du Costa Concordia sous haute protection

Publié le 23 juillet 2014 par Bioaddict @bioaddict

Le remorquage de l'épave du paquebot de croisière Costa Concordia vers Gênes a commencé ce mercredi 23 juillet. Une traversée sous haute protection pour éviter tout risque de pollution. Pollution : le remorquage du Costa Concordia sous haute protection ¤¤ Le remorquage de l'épave du navire Costa Concordia vers Gênes a commencé ce 23 juillet 2014. 

Il y a deux ans et demi, le paquebot de croisière Costa Concordia a échoué en Méditerranée, à proximité de l'île de Giglio, au large du littoral sud de la Toscane, en Italie. Trente-deux personnes y avait péri. L'épave a depuis été redressée et a débuté ce 23 juillet un périple de remorquage pour Gênes où il sera démantelé. Dernière phase d'une opération qui aura coûté 1,5 milliards d'euros. Le voyage, long de 280 kilomètres, devrait durer quatre jours. Le navire, grand comme deux fois le Titanic, sera tracté à la vitesse de 3,6km/heure par deux remorqueurs.

Cette dernière traversée inquiète les organisations de protection de l'environnement. L'épave comporte en effet de nombreux matériaux toxiques (plastiques, câbles, huiles industrielles, liquides frigorigènes, eau polluée,...) et ses cuves contiennent encore du carburant. L'épave doit passer à 25 kilomètres de la Corse, près de l'île d'Elbe, et les Corses sont très inquiets de la possibilité de diverses pollution que peut engendrer cette traversée.

"Je partage les préoccupations des élus de Corse, des associations, des entreprises et des habitants concernant la grande proximité du passage du convoi " Costa Concordia " avec le Cap Corse" a déclaré la ministre de l'écologie Ségolène Royal qui a mis en place toutes les mesures possibles pour éviter toute trace de pollution.

"L'opération de démantèlement et de remorquage doit être réussie et toutes les garanties doivent être apportées pour protéger la Méditerranée ainsi que les côtes italiennes et françaises de tout risque de pollution" a de son côté déclaré le ministre italien de l'environnement et de la Mer, Gian Luca Galletti.

Quelles mesures sont mises en place ?

 Il est prévu que l'épave soit escortée durant le trajet par :

  • Un avion des garde-côtes pour les " télé-relevés " environnementaux.
  • Quatre remorqueurs de haute-mer pour les activités anti-pollution.
  • Deux unités multi-usages pour le support des activités anti-pollution.
  • Une unité pour la récupération des déchets solides.
  • Une embarcation pour la localisation des dauphins et des baleines.

D'autres unités des garde-côtes seront mobilisées pour accompagner le convoi. Enfin, des unités de crise basées sur l'île du Giglio et à Rome (au Commandement général des garde-côtes) ont déjà été mises en alerte et le resteront durant la totalité de l'opération de transport.

Par ailleurs, la France engage un Bâtiment de Soutien d'Assistance et de Dépollution "JASON" qui est destiné à surveiller le convoi lorsqu'il va longer la côte de Haute-Corse.

Ségolène Royal a indiqué qu'elle serait présente sur le Bâtiment de la Marine nationale de soutien d'assistance et de dépollution "pour marquer toute l'importance qu'elle accorde à cet enjeu écologique majeur".

On espère maintenant que la traversée va bien se passer. Verdict d'ici dimanche à l'arrivée à Gênes.

Mathilde Emery


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Bioaddict 1760784 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte