Magazine Beauté

Odessa Collaboration Audrey Latulippe

Par Josianne Brousseau @etre_radieuse

Mercredi dernier avait lieu à Québec le lancement de la collection printemps-été 2014 d’Odessa.

Odessa Collaboration Audrey Latulippe

Crédit photos: Étienne St-Denis


Ode…quoi? La toute nouvelle collection qui vient à peine d’arriver sur le paysage vestimentaire québécois est constituée de pièces créées par la talentueuse designer Camille Lavoie. La jeune femme a été lauréate de la bourse de la Fondation de la Mode de Montréal et a effectué un stage au Japon chez Yuma Koshino, ainsi que chez Hiroko Koshino. 

Odessa Collaboration Audrey Latulippe

Crédit photos: Étienne St-Denis


Impressionant, vous dites? Ce n’est pas tout : la créatrice native de la ville de Québec a également fait un stage chez Balmain, à Paris, une griffe qui n’a pas besoin de présentation pour les passionnées de mode. Après avoir travaillé quelques années pour la marque Cache-Cache du groupe Beaumanoir en Bretagne, Camille est rentrée au Québec et s’est mise à travailler en 2013 à l’élaboration de sa propre collection, Odessa. « Derrière tout cela, il y a un fil conducteur. J’ai toujours senti quej’avais besoin d’un certain bagage avant de me lancer, j’avais besoin de trouver une grande source d’inspiration pour nourrir les imaginaires de la future Odessa. C’est pourquoi j’ai voyagé tant au Japon qu’à Paris, et au Moyen-Orient aussi » avance la designer. 
Grâce à ces expériences dans des maisons de couture de renom, Camille a pu développer sa détermination, son savoir-faire et le goût de l’excellence. Comment compte-elle adapter ces acquis pour conquérir le marché québécois? « Je crois que pour développer de la nouveauté, il faut trouver une démarche artistique et personnelle cohérente et avoirune curiosité immense pour une foule de sujets, dont le dernier serait sans doute la mode elle-même, pour éviter de reproduire de trop près ce qui se fait déjà. Pour ma part, je conçois l’achat d’un vêtement comme l’achat d’une chose précieuse, rare, qui possède un imaginaire propre. À le regarder on doit sentir l’effort de pensée de ceux qui l’ont conçu. C’est ainsi qu’il prend son sens. »
Vous l’aurez compris au nom « Odessa » qui rappelle la Grèce antique, Camille est une férue d’histoire, et a d’ailleurs décrocher un certificat en histoire de l’art à l’Université Laval. « J’adore constater à quel point les sociétés anciennes aimaient créer de jolieschoses sans ne jamais prendre de raccourcis techniques ! On se questionnait sur chaque détail, on prenait le temps de s’assurer que chaque étape soit respectée. J’aime prendre mon temps ; le temps est l’ingrédient le plus précieux que l’on peut injecter au « sensible » si l’on veut philosopher. C’est ainsi que j’ai le sentiment de créer quelque chose qui a un sens et qui est viable car il y a une raison derrière chaque geste. » 
La première collection vient tout juste d’être lancée, mais la prochaine étape est déjà planifiée, soit d’ouvrir un atelier-boutique qui aura pignon sur rue. Ainsi, la créatrice conserve l’esprit d’un lieu de travail où elle peut s’exprimer à travers le tissu, tout en permettant aux clientes de venir voir les vêtements ou se faire tailler des créations sur mesure.
Voici mes trois coups de cœur de la première collection d’Odessa, disponibles par son site Internet (cliquez ici) : 
Odessa Collaboration Audrey Latulippe

Odessa Collaboration Audrey Latulippe

Odessa Collaboration Audrey Latulippe

Crédit photos: Étienne St-Denis
______________________________________________________________________
AUDREY LATULIPPE
Grande voyageuse et amoureuse de la mode, Audrey a lancé son entreprise, Capelio, en 2011 après un séjour de 8 mois en Australie. Puisqu’il y avait très peu d’accessoires de type fascinator ou bibi sur le marché canadien, elle choisit de s’en faire un elle-même pour le mariage d’une amie. Elle eût l’idée de démarrer son projet en constatant que d’autres fashionistas et mariées souhaitaient également porter ce genre d’accessoires. Depuis, Audrey n’a cessé de s’intéresser à l’univers de la mode et du mariage. Elle prépare d’ailleurs un deuxième projet d’entreprise pour ce marché.
Dans ses (trop rares!) temps libres, Audrey se passionne également pour la lecture et l’écriture. Vous l’aurez devinez, la fashionista adore les looks un brin vintages, qui rappellent l’élégance des années 50. Elle est le plus souvent en robe et en possède des dizaines accumulées au fil du temps!
 Facebook
 Twitter
 LinkedIn
 Pinterest
 Instagram


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Josianne Brousseau 10789 partages Voir son profil
Voir son blog