Magazine Expos & Musées

Edith Meusnier et Violaine Dejoie-Robin, à Drée

Publié le 03 août 2014 par Doudonleblog

Petit village de Drée, un peu au nord de Sombernon: le silence à peine dérangé par le ruisseau, les maisons de pierre, le vert de la campagne…et l’art qui vient discrètement se mêler à ce cadre bucolique. Comme chaque été.

Edith Meusnier a installé au verger ses structures flexibles, toutes de couleurs gaies, mobiles, aériennes, élégantes… Cette artiste tresse le ruban plastique (le bolduc, ici, je crois) avec une dextérité de tapissière ou de couturière. Etonnant. Ses formes, ainsi garnies de cet étrange cannage, sont plantées dans la pelouse, mais de façon à ce qu’elles puissent bouger au vent. Le moindre souffle d’air les fait tourner et valser sur elles-mêmes, sans bruit. Le soleil joue avec elles: ombres et éclats de lumière. Un vrai spectacle, tout en douceur et harmonie.

E.Meusnier

Ces structures ont quelque chose du voilier, du delta, du char à voile, de la planche à voile, du cerf-volant…! Mais différentes malgré tout. Land art? Oui, je trouve. Elles ont leur place dans la nature, s’y intègrent et complètent sa beauté. Le matériau employé, plutôt industriel ou commercial d’habitude, se révèle tout autre et, par la magie de l’artiste, entre dans un univers qui ne lui est pas familier! L’art.

De loin (de la route), ce ballet des créations de Edith Meusnier est du plus bel effet, petites choses pictées dans la verdure, animées de mouvements indépendants, taches de couleur qui interpellent. Et, en s’approchant, en déambulant parmi elles, l’impression n’est plus la même. Intimité avec ces ailes étranges…Se laisser frôler par elles, danser avec elles, regarder à travers leur trame …

E.Meusnier2

Violaine Dejoie-Robin, elle aussi joue les lissières. Mais vraiment! Elle réalise des tapisseries sur un filet à l’aide de bandes fines de tissu pour spis (ou montgolfières… je connais!) Et le motif apparaît! Il faut s’éloigner de l’oeuvre pour le voir. L’artiste dessine ainsi des regards, en grand format. Ils vous observent de loin, au bout d’un champ, sur une pelouse de la commune… Les « fils » de cette tapisserie tremblent au vent, frissonnent. Les yeux n’en sont que plus étrangement vivants. Soudain, le paysage s’anime. Land art également, il n’y a pas de doute. Ces installations trouvent tout leur impact en extérieur, dans la nature, à n’en pas douter.

V.Dejoie-Robin

Bravo Drée, une fois de plus (partenariat avec le CRANE) ! A voir jusqu’au 24 août (et j’espère davantage!) cliquer sur les visuels pour agrandir, en deux fois.


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Doudonleblog 666 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossiers Paperblog

Magazine