Magazine France

Marine Le Pen présidente en 2017 ? Comment éviter cette erreur de casting

Publié le 03 août 2014 par Gédécé @lesechogaucho

Capture

… et ce n’est pas le seul gag de cette comédie absurde…

Le fameux sondage de l’IFOP pour Mariane fait des gorges chaudes, et il n’en fallait pas plus pour que la machine médiatique s’emballe, et que les médiacrates choisissent déjà leur casting. Il prédit que Marine Le Pen serait devant Sarkozy en 2017 dès le premier tour des présidentielles, quelles que soient les hypothèses… Fussent-elles les plus farfelues. Comme l’écrit mon collègue de Rêver de nouveau, en effet, " Faire un sondage trois ans avant l’élection quelle valeur cela peut-il bien avoir ?"

Pourtant, cela n’empêche nullement certains estampillés "professeurs de sciences politiques", et autres directeurs d’instituts de sondages, de s’engouffrer dans la brèche sans la moindre prudence, comme si 2001 n’avait jamais existé et n’avait jamais signé la faillite desdits instituts de sondages... Il titre déjà dans un site de droite manifestement favorable au FN si l’on en juge par certains de ses errements que la gauche serait évincée en 2017 au profit du tandem UMPFN plutôt qu’UMPS… C’est aller un peu vite en besogne… et faire le deuil de toute évolution et prise de conscience positive de la part des acteurs de gauche, qui ne sont pas tous (que) politiques. Le milieu associatif notamment peut nous  réserver une belle vitalité, et d’heureuses surprises. Mais de cela, le professeur émérite et le sondeur sans scrupules et sans mémoire n’ont cure, et voient déjà l’issue comme inéluctable.  Ils ont décidé que, et puis c’est tout.

Il faut bien écrire ici que si le gouvernement poursuit dans sa voie néo-libérale, on ne saurait leur opposer le moindre argument valable, hélas…  Et il semble bien que le tandem Hollande/Valls ne tire aucune leçon des dernières déconvenues électorales du PS. Alors qu’il conviendrait visiblement de changer d’orientation politique, non seulement ils refusent de tenir compte de l’opposition qui s’exprime dans leurs propres rangs avec de plus en plus de virulence, mais ils vont encore plus loin dans leur politique austéritaire. Pour seul exemple, début juillet, ils ont en effet détaillé le train de mesures d’économies qui vont toucher les différents ministères… Inutile de vous dire que cela ne va franchement pas dans le bon sens. Alors que les français sont particulièrement soucieux de leur avenir, et de l’aggravation du chômage, les fauxcialistes n’ont rien trouvé de mieux que de baisser de 7 % les crédits du Ministère de l’Emploi… C’est un gag ou bien ? On voit où sont les priorités, loin des beaux discours.

A défaut de changer radicalement de politique, et de s’intéresser enfin aux catégories populaires, en pesant visiblement sur le train de vie des plus démunis par des mesures concrètes, ce gouvernement risque bien en effet de porter au pouvoir une candidate néo-fasciste, dont le parti a déjà fait savoir localement et très concrètement le sort qu’il entendait réserver aux pauvres… Alors, on laisse faire ? Ou on se bat pour de vrai, et on fait ce qu’il faut pour sauver ce qu’il nous reste encore de semblant de démocratie ?


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Gédécé 134609 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte