Magazine Culture

Critiques Séries : The Bridge (US). Saison 2. Episode 4. The Acorn.

Publié le 04 août 2014 par Delromainzika @cabreakingnews

vlcsnap-2014-07-31-17h50m19s135.jpg

The Bridge (US) // Saison 2. Episode 4. The Acorn.


Les trois premiers épisodes, dans leurs problèmes et leurs choix étaient des épisodes de remise à niveau. Il fallait que la série repense parfois sa dynamique, qu’elle injecte aussi de nouveaux personnages et qu’elle nous délivre donc une saison neuve avec les restes du passé. Un passé qu’il n’est pas simple d’oublier. La première saison de The Bridge est assez sous estimée. Une bonne saison qui aurait certainement mérité un autre accueil que celle qu’elle a pu avoir de la part de beaucoup de critiques et du public mais peu importe dans le sens où cette seconde saison s’est décidée de s’affranchir complètement du modèle initial afin de nous développer une nouvelle mécanique, complètement différente. C’est même en ça que cette saison 2 est une réussite, elle chamboule tout pour donner l’impression aux téléspectateurs que finalement The Bridge peut réellement changer la donne. Je ne dis pas que j’attendais quelque chose de brillant de la part de la série mais juste une nouvelle façon de faire qui aurait pu nous donner l’impression que le pitch de départ n’était pas la volonté des adaptateurs américains. Il ne faut pas oublier que la série est adapté d’un format suédo-danois avec une mécanique propre (qui se rapproche d’une certaine mesure de la première saison).
On arrive maintenant au quatrième épisode, « The Acorn », une façon pour The Bridge de nous emmener enfin vers là où elle voulait nous emmener depuis le début. Cet épisode est réussi car il permet d’ouvrir de nouvelles possibilités et de nous emmener là où l’on aurait pu se dire que finalement il n’y avait pas grand chose à raconter. Mais c’est tout le contraire, le but de cette seconde saison est très bien défini dans cet épisode dans le sens où « The Acorn » est le premier épisode qui ne cherche pas à faire un travail de présentation. Bien au contraire, on entre enfin dans le vif du sujet et le résultat est plutôt surprenant. Ne serait-ce que pour cette fin d’épisode où Eleanor a une sorte de relation très amicale avec un homme étrange sans une cage. On sent que tout d’un coup, la série ne fait plus du tout la même chose et surtout qu’elle ne veut plus du tout rigoler. Au contraire, le travail est totalement différent. Les twists de cet épisode servent forcément le récit, notamment du point de vue d’Eleanor qui est clairement l’un des grands atouts de la saison. Franka Potente, en plus d’être une femme subtile, permet à son personnage de gagner également en émotions et c’était important que le téléspectateur s’attache en grande partie à son histoire.

vlcsnap-2014-07-31-17h36m55s35.jpg
Ce n’est donc plus qu’une tueuse de sang froid, c’est un peu plus de ça maintenant. Ce personnage, depuis qu’il a été présenté est curieusement ce qui me fascine le plus dans The Bridge. Je dirais même que c’est le premier personnage fascinant que la série nous introduit depuis ses débuts. C’est la preuve que c’est très réussi. C’est sans compter sur le twist autour de Cerisola qui n’est plus l’homme de l’ombre aux services de Galvan. C’est quelqu’un de différent. Mais ce que j’aimerais comprendre c’est avant tout pourquoi Eleanor a cette aura dans la série. On apprend tout de suite dans cet épisode les raisons du meurtre de Yovanni mais aussi pourquoi elle est au service de Galvan. Tout cela m’intéresse encore un peu plus maintenant surtout que le potentiel pour en faire une intrigue encore un peu plus impressionnante est clairement présent. Par ailleurs, l’un des éléments les plus importants de cet épisode est aussi le face à face entre Marco et Abelardo Pintado. C’était une discussion logique mais aussi assez bonne dans son ensemble. On sent que la série fait les choses de façon intelligente et qu’elle creuse un peu plus ses relations. Notamment celle de Marco et Sonya.
Cette dernière est assez faible émotionnellement je trouve mais c’est aussi ce qui rend The Bridge un peu plus attachante que l’on ne pourrait le penser. Au fond, je me demande vraiment ce qu’ils vont faire avec Sonya et Marco cette année mais petit à petit se construit quelque chose. A la fois l’émotion chez Sonya (et sa relation avec Jack Webb me surprend) mais aussi une sorte de rage bien placée pour Marco. Enfin, il y a Steven Linder et Chartotte Millwright. L’intrigue donne l’impression que The Bridge a besoin de ces personnages mais qu’elle ne sait pas encore quoi en faire. Je dirais que c’est la seule faiblesse de cet épisode. L’an dernier pourtant, c’était des personnages avec des atouts, nous sortant du côté policier de la série mais bon, on a l’espoir de voir d’autres choses par la suite.
Note : 8/10. En bref, un très bon épisode de The Bridge.


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Delromainzika 18158 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte